Le Deal du moment :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

Promis, j'ai presque pas mal - Feat Victoria Hakumi
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité

Anonymous

Invité

Mer 30 Sep - 17:41

Promis, j'ai presque pas mal

Feat Victoria Hakumi



Ca s'est passé juste avant que tu arrives au travail. Cinq minutes à peine. Tu voyais l'établissement du côté sud, marchant à grand pas pour y travailler. Un connard s'était approché de toi en te menaçant, il en voulait à to argent. T'étais pourtant pas plus riche que lui à vu d'œil. Bien entendu, tu ne t'étais pas laissé faire. Tu travaillais dur pour gagner ton fric, pas question que tu le donnes comme ça bien gentiment. Tu l'avais prévenu, s'il ne partait pas, tu lui ferais sa fête. L'homme s'était alors jeté sur toi. Pas faute de l'avoir prévenu. Il a donné le premier coup, tu n'allais pas te privé de répliquer. D'autant plus que tu étais un bagarreur, tu l'as toujours été. Tu t'es calmé avec le temps, un peu, mais quand tu peux balancer des gnons dans la gueule, faut pas te le dire deux fois.

Quelques coups de poings plus tard, le combat était déjà terminé. Il n'avait pas tenu longtemps. Tu le regardais recroqueviller sur le sol, te demandant d'arrêter de le frapper. Tu lui crachas un gerbe de sang à la figure.

« Y a intérêt que t'as compris. Maintenant casse toi d'mon chemin, j'dois aller bosser sale raclure. »

Il se traine sur le sol pour s'écarter et tu passas sans lui adresser un dernier regard. Tu balayes d'un revers de manche le sang qui coule de ton pif. Merde, ça continue de couler. J'espère qu'il me l'a pas cassé ce con ! Tu décides d'accélérer le pas, l'adrénaline passe et la douleur commence à se faire sentir, surtout au niveau de ton visage. Il t'a pas raté putain. M'enfin, lui aussi à bien morfler. Plus que toi. Tu soupires, tu arrangeras ça quand t'arriveras au taff.

D'ailleurs, tu y es. Tu te diriges vers l'infirmerie, mais pas de bol, personne te répond. Tu grognes et peste contre la porte fermée. Peut-être que y a une autre infirmerie en bas ? Tu ne connais encore pas trop bien toutes les salles de l'établissement. C'est tellement grand en même temps.. Tu te diriges donc dans le souterrain, à cette heure les infectés ont l'autorisation de sortir. Hum. Tu caches ta trogne sous ta capuche. On va éviter de leur montrer du sang, dès fois que ça en énerve certains ou pire.

Tu te perds un peu dans le dédale de couloir, alors tu décides d'aller à la chambre de Victoria. Tu aurais préféré qu'elle ne te voit pas dans cet état. Ca faisait deux jours depuis la dernière fois. Entre tes autres boulots et ton planning qui ne te permet pas d'aller tous les soirs dans la partie inférieur de l'académie.. Bref. Tu frappas doucement à sa porte, attendant qu'elle veuille bien ouvrir.. Tu espères surtout pas tomber sur son colocataire. T'avais pas franchement envie de le croiser ce soir. De le croiser tout court même. Mais encore plus en étant bien énervé après cette bagarre.

I made a promise
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Mer 30 Sep - 18:55
Tu t'es battu?

Deux jours c'est rien, mais pour quelqu'un comme moi c'est une éternité. Tora n'était toujours pas revenu et ça me brisais le cœur. Je me dégouttais et je commençais à me faire des films sur le fait qu'il ne voulait plus me voir mais qu'il savait pas comment me le dire.
Malgré tout, je gardais ma bonne humeur surtout dans la chambre, car si je me laissais aller...la chambre allait vite devenir une grotte avec la mauvaise humeur de mon coloc. Assise à mon bureau, je venais de finir le Tigre en fimo de Tora même si j'avais des doutes sur le fait qu'il allait venir le récupérer. N'étant pas quelqu'un de patiente, je décide de sortir du tiroir un briquet que j'avais réussis à piquer dans les couloirs. Doucement j'allume la flamme et je passe le petit sujet en FIMO au-dessus pour le cuir. Rapidement une odeur se répand dans la pièce, c'était pas agréable, mais au moins le tigrou allait cuire. Au bout d'une bonne demie heure, je n'ai plus de Gaz mais mon pendentif est finit. C'est le même mais en rouge à la place du orange car j'avais plus d'orange.
J'augmente un peu le volume de mon enceinte avec ma musique et lorsqu'on toque à la porte je baisse vite le son. J'ai mis si fort que ça pour que ça dérange ?
Je planque le briquet vide dans mon tiroir et je tousse un peu en ouvrant la fenêtre pour faire évacuer l'odeur.

« J'arrive »

Si c'est un surveillant je vais avoir de gros problème. J'enfile un long gilet noir, car je porte un simple pantacourt rose un peu transparent et un débardeur blanc. J'ouvre la porte en m'excusant rapidement.

« Ce c'est rien je ...Tora ? »

Bon d'un côté heureusement que c'est lui , car je sais pas du tout quoi dire comme excuse pour cette odeur de grillé . Rapidement j'analyse la situation. Il a sa tête des mauvais jours, il saigne et vu l'heure l'infirmerie est pas encore ouverte ici. Je lui dis un peu agacé

« Tu t'es battu ! C'est mal Tora »


Bon oui j'avais toujours eu ce petit côté maman quand on était môme et je l'avais conservé. Je lui prends la main et je le fais entrer dans ma chambre. Je ferme ensuite à clef derrière lui au cas où Aiji reviendrais chose qui m'étonnerais car il a dit qu'il sortait décompressé. Je repousse doucement la capuche de la tête de mon ami et j'observe son visage.

« Assis toi sur ce lit... Aiji à des compresses sous le sien je vais en chercher »

J'avais autour de mon bras le bandage symbole de mon petit accident après avoir vu Tora. J'étais tombé lors d'une crise contre Aiji et vu que je saignais bah je l'ai laissé prendre du sang. Je me mets à quatre pattes et je tends le bras sous le lit de mon colocataire pour trouver le nécessaire de soin qu'il cache sous le lit.
Je reviens ensuite vers mon lit à moi et je m'assois face à Tora en posant les compresses sur le lit. Je les fais rouler entre mes doigts pour former des petits boudins et j'en colle un dans la narine de Tora en murmurant.

« Tu veux en parler ? »


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Mer 30 Sep - 19:36

Promis, j'ai presque pas mal

Feat Victoria Hakumi



Elle a l'air d'être surprise de te voir. Pourtant tu le lui avais promis non ? En voyant ton visage amoché, son ton monte presque directement. Un sourire se dessine sur tes lèvres, amusé de son comportement. Pour ça, elle n'a pas changé. Tu te remémores très brièvement toutes les fois où elle te tirait l'oreille après que tu te sois battu. Parfois, elle l'ignorait, mais c'était pour la défendre elle que tu te battais, parce qu'on avait murmuré des choses pas sympas sur son dos ou d'autres conneries de gamin du genre. Quand c'était pour ta pomme tu t'en foutais, mais personne n'avait le droit de se moquer d'elle. Personne.

Sur un ton relativement autoritaire, elle te dit de t'assoir sur son lit. Tu obéis sans vraiment protester ou grogner. Tu poses tes fesses sur le matelas, enlevant ton sweat-shirt. T'avais un peu chaud à cause de toute l'agitation d'il y a quelques minutes. Tu renifles l'air, ce qui te fait mal au passage, et tu sens une odeur de.. Chaud ? Tu ne sais pas vraiment ce dont il s'agit, mais elle t'est familière. Tu observes Victoria en train de farfouiller sous le lit de son colocataire. Tu ne peux pas t'empêcher de penser que les lits sont quand proche. Un peu trop proche. Tu pousses un grognement.

« Tu veux en parler ? »

Ton attention se reporte sur ton amie, enfin si tu peux encore l'appeler ainsi, alors qu'elle te pose sa question.

« Hum.. Rien d'grave, j'suis tombé sur un abruti qui voulait m'voler. »

Tu hausses légèrement les épaules.

« C'est rien, t'inquiètes pas va. En plus, il a plus morfler qu'moi. »

Dis-tu dans un sourire emprunt de fierté. Oui, c'est pas bien de se battre. Mais ce n'est pas parce que c'est mal que tu vas t'empêcher de le faire. Te battre a toujours été une source de bien fait pour toi. C'était libérateur, dans tous les sens du terme. Tu pensais même que c'était ça qui te permettait de ne pas péter un plomb dans ce monde de tarés. Tu pousses un petit grognement alors que tu te retrouves avec une compresse roulée dans le pif. T'as beau faire le fier, t'as quand même bien mal. Ton œil ambré se pose sur son bras alors qu'elle s'affairait à te soigner.

« Ton bras. Ca va ? »

Tu pensais simplement qu'elle s'était grattée de façon excessive comme la dernière fois, lorsque vous vous étiez retrouvés. Ta main s'approcha de son bras, avant de te raviser. Ne pas la toucher. Tu poussas un léger soupire, laissant ta main retomber sur le côté.

« Désolé, faut l'temps que j'imprime l'truc, de pas t'toucher. »

I made a promise
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Mer 30 Sep - 20:10
Tu t'es battu?

Bon j'avais pas été très douce sur son nez , ça n'avais pas changé non plus. J'ai jamais été très douce quand je le soignais. Je peu-être douce pour pleins de choses mais pas pour les soins. Sûrement parce que quand je me soigne moi je suis pas douce non plus. Je demande à Tora s'il veut en parler. Comme toujours il me répond et je comprends qu' encore une fois c'est pas sa faute s'il s'est battu. J'ai souvent appris à l'époque qu'il se battait pour moi mais je ne lui avait jamais dit que j'étais au courant.
La voix de Tora résonne et lorsqu'il parle de mon bras, j'ai le réflexe de pointer mon regard dessus. Je souris doucement et je décide d'être honnête avec lui alors qu'il repose sa main en annonçant n'avoir pas encore l'habitude de ne pas me toucher.

« Après qu'on se soit laisser toi et moi j'ai eu une crise. Aiji à tenté de me calmer mais je me suis blessée avec un truc sur le sol en tombant. Mais je vais bien, ça cicatrise bien »

Je relève la tête en souriant et j'ajoute.

« En fait tu peux me toucher. Mais c'est mieux de me prévenir avant. Y a des jours comme aujourd'hui où je vais bien et j'ai très peu de risque de crises. L'autre fois j'étais pas dans un bon jour. C'est compliqué c'est pour ça que je suis souvent seule. Comme ça je blesse personne »

Je me reconcentre ensuite sur ses soins. Je prends une compresse que je mouille avec un verre d'eau posé sur ma table de nuit et doucement je nettoie le sang sur sa peau. Je reste silencieuse, car je tiens à m'appliquai sur ma tache. Une fois son visage propre, je pose la compresse rosie par le sang sur mon lit et je taquine Tora.

« Voilà ! Je retrouve ton beau visage »

Je me penche sur lui et doucement je pose mes lèvres sur sa joue. Je prends ensuite mes déchets et je les jettes dans la corbeille à papier. Dos à Tora je farfouille sur mon bureau à la recherche du petit Tigre qui devait maintenant être sec. On pouvait voir mon épaule se dénuder légèrement car mon gilet était trop grand et dessus une trace de morsure. Elle est ancienne mais j'en garde une cicatrice car c'est la seule fois où je ne me suis pas blessé pour qu' Aiji se nourrisse. Cette fois je lui avais laissé la possibilité de mordre mais j'avais eu tellement mal que maintenant je préfère me blessé pour qu'il boive.
Je trouve enfin le tigre et je jubile.

« Ah te voilà ! »

J'accoure sur le lit et je tends le pendentif loger au creux de mes mains en souriant.

« J'avais plus d'orange...alors il est rouge ,mais sinon c'est le même que l'autre »



:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Mer 30 Sep - 21:18

Promis, j'ai presque pas mal

Feat Victoria Hakumi



Victoria t'explique qu'après t'avoir vu, elle avait eu une crise. Ah. Est-ce que c'était de ta faute ? Peut-être, peut-être pas. Mais pour toi c'était le cas, un sentiment de culpabilité t'envahi alors. Non, ne pense pas comme ça. Peut-être que c'est simplement le hasard.. Mais si ça reproduit alors.. Alors tu ne sais pas vraiment ce que tu feras. Tu allais juste essayer de ne pas y penser pour le moment et profité du moment présent.

« En fait tu peux me toucher. Mais c'est mieux de me prévenir avant. Y a des jours comme aujourd'hui où je vais bien et j'ai très peu de risque de crises. L'autre fois j'étais pas dans un bon jour. C'est compliqué c'est pour ça que je suis souvent seule. Comme ça je blesse personne »

Tu hoches la tête sans rien dire. Dans le doute, tu préfères limiter les interactions physiques. C'est plus simple de t'en empêcher tout court plutôt que de demander à chaque fois. Ca t'évitera de faire la bêtise de la toucher en ayant oublier de demander avant. Puis tes pensées reviennent sur ce qu'elle avait dit précédemment. C'est son colloc qui l'aide pendant ses crises. Comment est-ce qu'il l'aide d'abord ? Tes sourcils se froncent. Raaah. Pourquoi faut toujours en revenir à lui ? Peut-être parce qu'il était vraisemblablement le seul ami qu'elle avait ici.. Mais surtout, pourquoi ça t'emmerdait autant ? C'est pas vraiment ton truc de réfléchir à tes sentiments, alors tu laisses couler pour le moment. Enfin. Tu essayes.

« Voilà ! Je retrouve ton beau visage »

Dit-elle après avoir posé un baiser sur ta joue. Tu roules des yeux, l'air bougon.

« Dis pas n'importe quoi. »

Tu lui souris alors qu'elle s'éloigne un instant. Tu la détailles de ton unique œil. Elle est jolie aujourd'hui. Elle est toujours jolie. Tu souris un peu plus et tu as l'impression, après ses soins, que c'était comme si vous ne vous étiez jamais quittés. Et puis, ton regard est attiré sans le vouloir sur son épaule dénudé. Tu te figes, n'entendant même plus ce qu'elle te raconte. Ton œil ne quitte pas ce qu'il vient de trouver. Le plus dur maintenant c'est de ne pas s'énerv..

« C'quoi c'te putain de marque !? »

Trop tard. Tu ne cries pas, mais le ton est clairement monté. Ton œil passe de la trace de morsure à ses yeux plusieurs fois. C'est qui le taré qui lui avait fait ça !? Non parce que pour laisser une cicatrice pareil avec une morsure, fallait y aller fort.

I made a promise
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Jeu 1 Oct - 14:53
Tu t'es battu?

Apparemment Tora ne m'écoutais pas. Mon tigre ne lui plaisait pas ? Je ne comprens pas tout de suite de quoi il parlait, en plus il était pas content je l'entendais dans sa voix. En un fragment de seconde je compris enfin de quoi il parlait. Rapidement je remets mon gilet sur mon épaule et je cache ma morsure en rougissant. Je sentais le regard perçant de Tora sur moi. J'allais devoir être honnête et ça, ça allait me créer du stresse. Je le dégouttais déjà avec ma maladie, voilà que maintenant j'allais devoir lui dire ce que je laissais Aiji faire sur mon corps. Je détourne le regard et je murmure.

« Si je dois te dire ce qui m'a fait cette marque alors toi aussi tu dois me dire la vérité »

Je tourne la tête vers le jeune homme et je lui explique.

« Vy me dis que tu me caches un truc. Elle te fait pas confiance. Je t'ai pas vu depuis deux jours, si tu étudies ici pourquoi je te vois pas ? Et ta chambre c'est laquelle ? »


Il pouvait très bien ne pas vivre ici, mais Vy continuait de me dire que c'était bizarre. J'ajoute ensuite la voix triste.

« Je te dégoutte ? C'est pour ça que tu n'as pas passé la soirée avec moi l'autre fois ? »


J'espérais du fond de mon cœur que Vy ai tord. Pourquoi Tora me mentirais ? Et en plus les gens qui n'étudie pas ici n'ont rien à faire là alors qu'est ce qu'il ferait ici au juste ?
Je le fixais du regard. Un regard tendre mais qui demandait la versifié. Dans ma tête Vy était absente, j'étais en pleine possession de mes moyens et je rassure aussi Tora .


« Dis moi la vérité et je te promets de te dire aussi la vérité »


Pour l'encourager, je pose timidement une main bienveillante sur la sienne. Je tenais encore le tigrou dans ma main libre tendus entre lui et moi.
La fenêtre ouverte permettait à l'odeur de brûlé de s'estomper doucement de la chambre.

La scène était mignonne, mais elle rappelait beaucoup de choses aussi, mais dans le sens inverse. Une fois c'est moi qui avais mentit à Tora. Je lui avais offert une peluche quand on était petits. J'avais dis que c'était à moi, mais la vérité c'était que mes parents ne voulaient pas que j'offre une peluche à Tora, je sais pas pourquoi d'ailleurs. Alors j'avais volé une peluche dans une boutique et je l'avais offerte à mon ami. La boutique avait prévenue mes parents, ce jour là j'ai été punis, assez violemment car j'avais pris un coup de ceinture sur les mains. Tora voulait à tout pris savoir pourquoi j'avais été punis, j'ai mentis en disant que j'avais mangé un gâteau sans permission avant de dîner. Il a jamais sus que j'avais volé la peluche.
Enfin bref, j'écoutais les explications que Tora voulait bien me donner en espérant que cette fois il me dise la vérité.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Jeu 1 Oct - 20:05

Promis, j'ai presque pas mal

Feat Victoria Hakumi



Tu l'observes, elle rougit. De honte ? Ou d'autre chose ? Tu sers les dents, attendant une réponse de sa part.. Et au lieu de la vérité, elle te demande d'être honnête avec elle. Comment ça ? Tu l'écoutes, silencieux. Ah, les revoilà, les questions auxquels tu tentes d'échapper depuis la dernière fois. Tu n'as pas vraiment réfléchi à ce que tu allais pouvoir lui répondre.. Tu n'as pas eu franchement le temps d'y songer.

« Je te dégoutte ? C'est pour ça que tu n'as pas passé la soirée avec moi l'autre fois ? »

Tu fronces les sourcils, c'est quoi c't'histoire encore ? C'est ce qu'elle avait pensé ? Vraiment ? Elle te promet de te dire la vérité une fois que tu auras dévoilé tes secrets. Tout ça t'énerve. Tu ne veux pas lui dire que tu es devenu pauvre, que tu vis comme un miséreux entre quatre murs qui tiennent à peine, que t'as pas le luxe de manger et toutes les autres joyeusetés de ta vie actuelle. Alors tu parles, tu parles sans réfléchir.

« Arrête tes conneries. Tu crois vraiment une p'tain d'hallu' plutôt que moi ? Je t'ai cru sans poser d'questions quand tu m'as dit que c'était à cause d'tes parents que t'pouvais plus m'voir, qu'ils m'avaient mentis. »

Le ton était monté d'un cran à nouveau, mais surtout, tu disais les choses de façon confiante. Jamais elle ne pourrait savoir la vérité. Sauf si de sa maladie la rendait omnisciente, mais tu en doutais.

« J'suis pas malade, ni interne ici. C'pour ça que j'suis pas revenu "vite". »

En soit, tu ne lui mentais pas, tu cachais juste la vérité. A aucun moment tu ne lui avais dit clairement que tu étais élève ici, pas même la première fois. Tu lui avais dit que tu venais d'arriver, que tu n'étais pas malade, ni résident à l'académie et tous ça, c'était vrai. Il manquait juste une partie de cette vérité.

« Et si c'pour m'faire traiter de menteur ou j'sais pas quoi, j'préfère partir. »

Tu ne bougeais cependant pas, lui laissant le temps de comprendre tu n'hésiterais pas à partir. Faussement vexé, mais véritablement en colère, tu laissais ton œil et ton silence s'exprimer pour toi.

I made a promise
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Ven 2 Oct - 14:15
Tu t'es battu?

J'ai ennuyé Tora je le sens à sa voix et rapidement pendant qu'il parle mon cou s'enfonce dans mes épaules signe qu'il me fait peur.
Il me parle alors du fait que Vy était apparemment plus importante enfin du moins ses paroles, mais il se trompe, si j'avais cru Vy j'aurais insisté, hors là je ne fais qu'ouvrir la porte au cas où Vy aurait raison. Mes yeux commencent à s'humidifier, je ressemblais limite à un personne de mangas débile qui allait bientôt pleurer.
J'avale avec difficulté ma salive. Il ne vivait pas ici et il n'est pas malade voilà ce qui explique son absence et je le crois totalement.
Voilà qu'il me menace ensuite de partir. Rapidement ma petite voix devint aiguë

« Non ! Non pars pas »

C'était sortis tout seul. Je n'avais pas contrôlé mes mots. Je referme ma main sur le tigre resté dans ma paume et je me mets à pleurer à chaude larmes. Je remonte mes genoux au niveau de mon menton et je les encercle de mes bras tout en continuant de tenir le pendentif dans ma main. Un reniflement bruyant et sans laisser Tora parler ou me toucher, je me confis à lui comme promie.

« Aiji est malade. Une sorte de Vampirisme Clinique * renifle* Il me protége, me défend et en retours je le laisse boire mon sang. La morsure c'était la première fois et ça m'a fait mal alors...Maintenant il le fait via des plaies déjà existantes »

Je renifle à nouveau et je lui montre mon bandage. Je le retire et lui montre ma blessure de quand je suis tombé. Elle était propre et je continus de m'expliquer.


« Alors, arrête de crier, il me soigne après et moi ça m'ennuie pas...Il le fait pas méchamment et plus d'une fois il m'a aidé lors de mes crises alors je lui doit bien ça. »

Je me doute que Tora doit devenir fou en entendant ça, mais va falloir qu'il s'y fasse car je ne compte pas abandonner Aiji à son triste sort alors qu'il m'a toujours était là pour moi. Je tente quand même de rassurer Tora.

« Je sais que si tu avais pu toi aussi tu aurais été là...Mais nos vies ont fait que ni toi ni moi n 'avons pus être là l'un pour l'autre... »

Je tente doucement de l'apaiser en approchant une main tendre de la sienne. Je murmure alors.

« S'il te plaît...fait moi un câlin comme avant »

Je l'autorisais à me toucher, j'étais très sereine de ce côté là aujourd'hui. J'espérais juste réussir à l'apaiser car j'ai pas spécialement envie qu'on se dispute.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Ven 2 Oct - 15:43

Promis, j'ai presque pas mal

Feat Victoria Hakumi



Tu te sens coupable en voyant sa réaction. Pourquoi tu réfléchis jamais quand tu causes ? Tu restes immobile, ne sachant pas vraiment comment te comporter sur le moment. Tu baisses la tête, tu regrettes un peu.. D'avoir haussé le ton, d'avoir menti, de l'avoir menacé de partir. Mais ce qui est fait, est fait. Même si ça ne te fait pas plaisir, c'était peut-être mieux ainsi. Ou pas. Viens alors le moment tant attendu de l'explication sur sa cicatrice.

C'était donc bien son colocataire qui lui avait fait ça. Tu voyais rouge. Et en plus, il continuait de lui prélever du sang. Putain de taré. Tu t'en foutais clairement que se soit à cause d'une maladie ou non, que c'était sur des plaies déjà présentes ou non, qu'il la soignait après ou non. Ca te dérangeait profondément et tu ne savais pas comment l'exprimer autrement que par le billet de la colère. Tu te levas alors, faisant quelques pas dans la pièce avant de frapper dans un mur. Oui, on a vu plus malin comme réaction. Mais on parle de toi. T'es pas très malin et très colérique. Tu reviens devant elle, tu sens que par ses paroles, elle tente de t'apaiser mais là, c'était juste comme planter une fleur dans un désert. Inutile.

Sa main touche la tienne, ton œil se pose sur vos mains entrelacées. Tu grognes une nouvelle fois. T'avais juste envie de partir en claquant la porte, retrouver l'autre connard et lui foutre une raclée. Dans ton esprit, il profitait juste d'elle. Victoria avait beau dire que ça ne la dérangeait pas.. Tu avais des doutes. C'était pas sain comme environnement. C'était pas normal que personne ne fasse rien et les laisse ensemble !

« S'il te plaît...fait moi un câlin comme avant »

Ses mots te sortent de tes pensées et ton œil ambré quitte vos mains pour son visage. Tu es toujours prit par une tourbillon de sentiments négatifs, alors tu es brute dans tes gestes, tu la pousses sur le lit, te retrouvant à quatre pattes au dessus d'elle. Tu la transperce de ton unique œil. Tu restes un moment ainsi, silencieux, au dessus d'elle.. Avant de pousser un soupire et de te laisser tomber sur le côté. Tu passes ton bras sur sa taille, allongé à ses côtés, tu murmures.

« J'veux pas qu'il te fasse ça. C'pas normal et c'pas bon pour toi. »

Ta main attrape le tissu de son haut pour le serrer légèrement.

« Le laisse pas faire ça.. Si t'as b'soin d'être protégée.. J'suis là maintenant. C'mon rôle.. Pas le sien. »

I made a promise
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Lun 5 Oct - 13:09
Tu t'es battu?

Tora était furieux, je l'entendais et je le voyais.. mon mur le ressentais aussi vu le coup qu'il avait mis dedans. Malheureusement hormis l'apaiser par des mots et des gestes je ne pouvais rien faire d'autre.
Mes mots ne l'apaisaient pas et je pouvais sentir toutes ses énergies négatives et cela me mettait mal à l'aise. Je tente alors une dernière chose...le toucher. Je prends délicatement sa main et je la serre afin de le sortir de sa colère et attirer l'attention sur moi.
Je sens son œil sur moi, mais la colère est toujours là alors je parle à nouveau, je lui demande un câlin, un câlin comme avant quand j'étais triste. Nos voix d'enfants raisonnent dans ma tête.

Citation :
« Tora ! Pourquoi tu pleures ? Attends je vais te faire un câlin »

« Je pleure parce que mon père m'a crié dessus Tora...Oui je veux un câlin s'il te plait »

Tout était une excuse pour un câlin avec moi, sécher des larmes, remonter le moral, se dire au revoir... Bref j'attendais donc qu'il accepte ou qu'il refuse ma proposition.
Je couine de surprise quand il me pousse sur mon lit. Je me retrouve sur le dos et heureusement que je suis un bon jour et que je lui fais confiance...cela aurait pus être une mauvaise chose sinon. Mes joues rosissent doucement car ce genre de situation m'est déjà arrivé. J'ai beau être malade, cela ne m'empêche pas parfois d'avoir un moment intime avec un garçon de l'école. Je maintiens le regards en fixant Tora tandis que mon corps entier eut une bouffée de chaleur.
Cette tension entre lui et moi, mon corps entier est crispé, mais c'est pas du stresse, c'est autre chose. J'avale avec difficulté ma salive attendant de voir ce qu'il compte faire.


J'avais toujours admiré Tora dans mon coin depuis que nous étions gosses, mais à l'époque de ma séquestration, nous étions encore des gosses...quinze ans c'est le début de l'adolescence après tout.
Tora soupir et roule sur le côté pour m'enlacer en me parlant plus calmement.. J'ai réussi... J'ai réussi à le calmer.
Allongée sur le dos je fixe le plafond en profitant de ce moment de calme...et de plaisir, car je le sens contre moi. Il serre le tissus de mon t shirt entre ses doigts et j'inspire un grand coup en murmurant.

« S'il te plait Tora. Laisse-moi faire, je sais ce que je fais même si on dirait pas. Il a besoin de moi, et il m'aide lors des crises. »

Je tourne la tête sur le côté pour le regarder et lui sourire en murmurant.

« On peut...juste profiter un peu comme ça ? J'adore quand tu me fais un câlin »

Un petit sourir et je roule sur le côté pour lui faire face. Nos visages sont à quelques centimètres l'un de l'autre et je pouvais sentir son souffle contre ma peau. Je vois le tigre autours de son cou alors doucement je défais son collier et je me remets sur le dos pour virer le pendentif. Le tigre orange tombe entre nous deux et doucement j'installe le rouge sur le collier, puis je roule à nouveau sur le côté et je remets le collier autour du cou de Tora en murmurant.

« On a une nouvelle vie toi et moi, alors nouveau collier »


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Lun 5 Oct - 21:45

Promis, j'ai presque pas mal

Feat Victoria Hakumi



« S'il te plait Tora. Laisse-moi faire, je sais ce que je fais même si on dirait pas. Il a besoin de moi, et il m'aide lors des crises. »

Ces mots, même si ce n'était surement pas volontaire de sa part, te faisaient mal. Elle n'avait pas besoin de toi, plus besoin, pour se protéger. Maintenant elle l'avait lui et il l'aidait. Tu sentis une douleur s'installer dans ta poitrine, mélange de jalousie, de colère et de tristesse. Votre séparation qui avait déjà un goût amer, le devenait de plus en plus. Tu ne disais plus rien et tu lui obéissais comme tu l'avais toujours fait. Un câlin. Si habituellement tu aimais ça, surtout lorsque c'était elle, là tu avais vraiment du mal à l'apprécier avec ce qu'elle avait dit précédemment. Elle bouge, mais tu ne réagis pas vraiment à ses gestes, un peu dans ta bulle, perdu dans tes réflexions.

« On a une nouvelle vie toi et moi, alors nouveau collier »

Tu prends le tigre en main et le regard un instant. Il est presque identique à l'ancien, sauf que la couleur n'est pas la même. Tu préférais l'autre. Pas à cause de la couleur, mais parce qu'il avait du vécu. Il avait traversé bien des péripéties avec toi et il était toujours là pour te rappeler les bons moments passés auprès de Victoria. Il était le témoin d'une amitié dans laquelle, tu avais eu au fond de toi et ce malgré la colère, encore foi quand tu fus séparé d'elle. Tu restas silencieux un moment, l'œil sur le nouveau tigre, avant de parler à nouveau.

« .. Jette pas l'ancien. Garde le. Il te tiendra compagnie quand j'serais pas là. »

Tu poussas un soupire, rangeant le pendentif sous ton tee-shirt tacheté de sang. Tu te rapprochais d'elle, te recroquevillant dans le lit, le front contre sa poitrine. Ce n'était pas fait avec une intention déplacée ou malsaine, tu t'étais placé ainsi, presque de façon naturelle. Tu étais bien là, avec pour mélodie le son de son cœur. Ta main se glissa sur sa hanche, la posant juste là. Tout était paisible jusqu'à ce que trois coups raisonne contre la porte.

« Tout va bien la dedans ? Il y a des traces de sang sur le sol menant jusqu'à votre chambre ! Est-ce que je peux entrer ? »

Tu te raidis. Merde. Même si tu faisais parti des membres du personnel, tu n'avais rien à faire dans la chambre d'une élève. Ton œil ambré se posa sur Victoria et tu murmuras.

« Qu'est-ce qu'on fait ? »

I made a promise
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Mer 7 Oct - 16:25
Tu t'es battu?

Mon nouveau tigre n'avait pas eu l'effet escompté, mais Tora l'accepte tout de même alors je conserve mon sourire. J'entends sa demande et j'acquiesce d'un signe de tête et je range le tigrou orange dans ma poche. Je le rangerais dans ma boite à bijoux quand il sera parti car au moins il sera en sécurité dans cette boite.
Tora se blottit alors contre moi posant sa tête contre mon cœur. Celui-ci battait très vite, car bizarrement sentir mon ami contre moi me rendais toute chose, mais je faisais tout mon possible pour ne pas le montrer. Même si j'étais le côté joyeux de l'amitié entre nous, je restais tout de même assez pudique sur mes émotions.
La douce main de Tora se pose sur ma hanche et instinctivement, je pose mon menton sur sa tête et je pose une main dans son dos sur son t-shirt et une dans ses cheveux pour doucement lui caresser la tête en fermant les yeux.
Je profitais de ce moment tendre et calme pour me détendre le plus possible. Mais au bout de quelques minutes, trois coups raisonne contre ma porte ce qui me fait sursauter.
Tora se raidit d'un coup et me questionne. J'eus alors une idée et je parle fort

« Euh ! Attendez je ne suis pas habillé je sors de la douche »

Je regarde le lit d'Aiji fait au carré et je dis à Tora.

« Va dans le lit d'Aiji, cache toi sous la couette comme-ci tu dormais »


Je quitte ensuite le lit et sans pudeur je tombe mon pantalon, et je retire mon t-shirt me retrouvant simplement en culotte. Je prends une serviette qui traîne sur mon lit et je m'enroule dedans attendant que Tora se cache, puis j'ouvre légèrement la porte pour voir un surveillant.
« Oui ? »

Celui-ci me parle du sang et je baisse la tête pour voir le sang au sol. Je soupire et je regarde le surveillant en souriant comme toujours.

« Aiji a eu une crise, je l'ai ramené ici il dort...Il s'était juste coupé au doigt ça va aller »
« Tu es sur ? Il t'a encore blessé ? »
« Ah non non du tout. Je doute qu'il ai blessé quelqu'un, il semblait juste s'être évanouie dans les escaliers à cause de son besoin de sang... »

Le surveillant ne chercha pas plus loin et partis sans un mot. Je ferme alors la porte que je verrouille à nouveau et j'attends que les pas s'éloigne pour ensuite dire à Tora« La voie est libre, Tu peux sortir de ta cachette »


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Mer 7 Oct - 17:11

Promis, j'ai presque pas mal

Feat Victoria Hakumi



Aller dans le lit de l'autre pignouf ? T'avais clairement pas envie d'y aller. Mais est-ce que tu avais le choix ? Non. Tu étais grand, très grand. Les possibilités de cachette étaient assez limitées. Tu quittes alors le lit de Victoria pour te glisser entre les draps de celui de son colocataire. Tu ne laissais même pas dépasser une touffe de cheveux. Sous la couette, apaisant ta respiration, tu écoutais ce qui se disait à l'encadrement de la porte. Vi avait trouvé sans aucun mal une excuse pour rassurer le surveillant. Heureusement qu'il était pas trop malin ou pas trop curieux, parce qu'il aurait pu lui demander pourquoi elle était complètement sèche pour une personne qui sortait de la douche. Enfin, elle aurait toujours pu répondre qu'elle était sur le point d'y entrer, mais passons. L'essentiel c'est que personne ne se soit fait prendre.

« La voie est libre, Tu peux sortir de ta cachette »

Tu ne te fis pas prier, écartant d'un geste vif les draps qui te recouvraient. Moins tu sentais son odeur, mieux tu te portais. Tu ne pris pas la peine de refaire son lit, déjà parce que tu n'y pensas simplement pas, et quand même tu y avais pensé, tu ne l'aurais fait. Tu reposas tes fesses sur le lit de Victoria, retirant les cotons qui bloquaient le sang s'écoulant précédemment. Ca ne devait plus saigner maintenant, tu te levas un instant pour jeter tout ça à la poubelle, puis tu retournais sur le lit. Il faut dire qu'il n'y avait pas beaucoup d'endroit où s'assoir hormis son lit et le sol. Ca ne te dérangeait pas et c'était toujours plus confortable et propre que chez toi.

« Ca va.. Les surveillants ont l'air d'faire attention à vous quand même. »

A moins que se soit juste celui là ? Ptain y avait combien de mecs qui prenaient soin d'elle ? Tes sourcils se froncèrent légèrement. Tu aurais du être content qu'elle soit plus ou moins bien entourée, mais tu n'éprouvais qu'un étrange sentiment de jalousie. Etrange parce que tu ne devrais être jaloux. Elle n'est que ton amie. Était. Est. Si elle ne l'était pas.. Elle ne t'aurait pas demandé de revenir la voir non ? Et puis elle t'aurait pas refait un tigre. Ta main se pose sur le pendentif avec une moue peu convaincue face à toutes les réflexions qui se passent dans ta tête. Peut-être qu'elle sait que tu es pauvre et qu'elle a juste pitié.. C'est peut-être pour ça qu'elle a aussi vaguement insisté pour que tu lui dises la vérité. Raaah. Tu réfléchis trop. Et réfléchir, ça te va pas très bien.

« Euh hm.. Ca se passe comment sinon ici ? »

Et par ici, tu entendais dans les souterrains, de façon général, mais aussi avec les autres infectés. Tu ne bossais ici que depuis peu de temps, tout ce que tu savais n'était dû qu'à des échos de tes collègues et ce n'était pas franchement positif.

« T'as pas du tout le droit de sortir d'ici ? »


I made a promise
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Jeu 8 Oct - 12:20
Tu t'es battu?

L'endroit était certes glauque et malfamé, mais contre toutes attentes je suis bien entourée. Les surveillants sont parfois spéciaux, mais la plus part s'inquiète de nous et son sympa. J'ai Aiji qui veille sur moi dans la chambre et maintenant ...j'ai Tora.
J'annonce alors à Tora qu'il peut sortir de ce lit qui, je pense ne lui plaît. J'hésite à lui dire que j'ai jamais dormis dedans. D'un côté je me dis que ça peu le rassurer mais d'un autre le fait de parler d'Aiji l'agace je le sais je le sens. D'un geste vif il vire les draps et sort du lit ce qui me fit sourire. Il retourne vite vers ma partie de la chambre et se débarrasse du coton que j'avais enfourné dans ses narines tout à l'heure.
Il s'assoit à nouveau sur mon lit et me parle des surveillants. Le sourire aux lèvres je lui réponds.

« Ouais ils sont cool et je me sens en sécurité...plus en sécurité que si j'étais encore chez mes parents »

Je remarque que le visage de Tora se crispe un peu et ça c'est souvent quand il se pose plein de questions. Il se met alors à jouer nerveusement ou pensivement avec le pendentif tout récemment créer. Tora me pose alors une question et rapidement je rassemble mes vêtements, car je compte bien échanger cette serviette contre mes fringues.
Comme toujours zéro pudeur, je fais tomber ma serviette me retrouvant en culotte devant mon ami d'enfance tout en répondant au jeune homme en enfilant mon t-shirt


« A 20h je sors de ma chambre et je vais me promener, prendre l'air...ensuite je reviens ici pour étudier et la journée j'ai des cours privatifs aussi »

J'enfile ensuite mon pantalon et vint une deuxième question qui me fit rire un peu.

« Non j'ai pas le droit...Mais c'est déjà arrivé que des internes arrive à s'échapper une heure ou deux. «

J'ai toujours été fan des excursions sauvage. Une fois je m'étais sauvé de chez mes parents quand j'étais encore bien et j'avais visité seule une maison abandonnée. Une fois habillée, je saute sur le lit pour me mettre à genou à côté de Tora en souriant.

« C'est une proposition pour m'aider à faire le mur ? Sortir de l'académie c'est compliqué et je risque des soucis avec mes parents mais...Je dirais pas non pour aller la nuit dans les autres zones si tu m'accompagnes »

Je le provoquais comme je savais le faire depuis toujours. Le mettre au défi et titiller son côté rebelle.



:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Sam 10 Oct - 16:28

Promis, j'ai presque pas mal

Feat Victoria Hakumi



La jeune femme est à moitié nue devant toi. Lorsque ton œil se pose sur elle, tu la fixes quelques secondes avant de t'apercevoir de sa nudité. Tes joues rougissent très brièvement alors que tu détournes le regard. Tu râles en lui disant de ne pas trainer à poil. Tu viens même placer une main sur ton visage, cachant ton air embarrassé par la situation. Malgré tes yeux fermés, l'image de son corp dénudé était imprimé. Tu secouas la tête, chassant comme tu pouvais ce à quoi tu ne voulais pas penser.

« Ouais ils sont cool et je me sens en sécurité...plus en sécurité que si j'étais encore chez mes parents »

Tu hoches la tête légèrement, ne pouvant t'empêcher de trouver ça triste comme situation. Les mots sont durs, mais vrais. Ni elle, ni toi aviez eut des parents faciles. Tu aurais tellement aimé savoir ce que c'était d'avoir une vraie famille. La chaleur d'un câlin, le regard fier, d'un parent. Rien qu'un seul. A cause de tout ça, tu avais du mal te projeter dans le futur avec une famille. Tu avais bien trop peur de faire mal les choses, d'être un mauvais parent comme l'avaient été ton père et ta mère. Enfin, dans tous les cas, dans ta situation tu avais du mal à te projeter dans quoique se soit. C'était de la survie au quotidien, ne sachant jamais de quoi demain sera fait.

Tu écoutes Victoria répondre à tes questions. Tiens, qu'est-ce qu'elle étudiait au faite ? T'auras le temps de lui poser la question après. Si tu n'oublies pas. Tu attends qu'elle termine de parler avant de pouvoir la questionner à nouveau. Tu réouvres ton œil au passage, ne l'entendant plus bouger, tu pensais qu'elle avait terminé de se rhabiller et c'était effectivement le cas. Elle avait retrouvé place à tes côtés pour continuer de discuter.

« C'est une proposition pour m'aider à faire le mur ? Sortir de l'académie c'est compliqué et je risque des soucis avec mes parents mais...Je dirais pas non pour aller la nuit dans les autres zones si tu m'accompagnes »

Tu hausses un sourcil, surpris de sa réponse. Un sourire amusé se dessine sur tes lèvres tandis que ta main se pose sur sa joue. Ton œil ambré pénètre ses comparses émeraudes.

« T'es trop sage pour faire le mur. » Soufflas-tu sur un ton assuré et taquin. « On verra. J'te promets rien, mais on essaiera d'voir si c'possible. »

Tu relâchais sa joue. Bon en vrai, tu doutais que ça puisse se faire.. Tu n'avais pas franchement envie de te faire pincer avec une élève et perdre ton boulot à cause de bêtises. Surtout qu'en plus de perdre ton taff, tu ne pourrais plus la voir elle non plus. Et ça, pour rien au monde tu ne le voudrais. D'ailleurs en parlant de travail t'étais censé bosse là. Tu regardes ta montre, l'air pas franchement ravis en constatant l'heure.

« Erf.. Faudrait que j'y aille.. J'dois aller bo.. » Tu t'arrêtas, un peu plus et tu allais dire un connerie.« Bosser, mes révisions tout ça.. Et j'suis pas trop censé être ici. Faudrait pas trop jouer avec le feu.. Mieux vaut qu'on se voit peu et pas longtemps, plutôt que de risquer de se faire attraper et ne plus pouvoir se voir. »

Ca se voyait que tu n'avais pas envie de partir et que tu étais raisonnable à contre cœur. Mais il le fallait. Tu te levas du lit en soupirant. Tu préférais clairement rester ici plutôt que d'aller nettoyer des salles de classes. Tu t'arrêtas près de la porte, venant poser un baiser sur la joue de Victoria.

« J'te promets d'revenir au plus vite.. »

I made a promise
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant