Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith Suprême : où trouver les coffrets ...
Voir le deal

Doux liquide [Vic']


Aiji Hakata

Infecté souterrains

Messages : 65
Date d'inscription : 02/09/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Sep - 17:49




...

Doux liquideVictoria



Deux heures cinquante du matin et tu ne dors toujours pas. L'insomnie tu connais bien de toute façon... Cependant lorsque tu te tournes dans ton lit tu ne vois pas ta colocataire. Tu te demandes un instant où peut-elle bien être et que peut-elle bien faire ? Parce que... Tu dois avouer que Tu as bien envie de boire un peu de sang et c'est l'une des rares personnes qui accepte d'elle-même de se faire mordre. Bon en même temps elle s'y connaît assez en douleur physique. Tu n'as pas lu son dossier mais elle t'a déjà dit qu'une autre personne en elle la force parfois à se faire du mal. C'est triste tu trouves enfin... Après elle te donne un peu de son sang, tu ne vas pas non plus te plaindre. Tu devrais peut être essayer de la chercher ? Ta soif de sang est-elle si forte ? Un peu oui et tu as aussi super envie de fumer une clope. Ou deux ? Et pourquoi pas t'évader un peu  de là pour aller t'acheter de l'alcool ? Tu la boirais à la recherche d'une proie ? Hmmmm... Une prochaine fois, tu n'as pas vraiment envie de trop traîner en dehors de l'académie pour une fois, c'est bien rare. Non ce soir tu t'es mis en tête de la trouver. C'est bête mais son sang à un goût que tu aimes déguster lentement. Et puis... Depuis combien de temps ne lui as-tu pas pris un peu de son sang ? Tu te retournes une nouvelle fois dans ton lit. Tu ne sais pas si tu veux vraiment fumer, si tu veux la trouver ou les deux. BON FUCK !

Tu sautes de ton lit et te passe un t-shirt large noir et enfile tes bottes, n'oubliant pas de prendre ton paquet de clopes et ton briquet. Tu es sortis pour ça à la base non ? Cependant tu reviens dans ta chambre à reculons quelques secondes plus tard pour retourner prendre ton mp3, mettant tes écouteurs d'où s'évade de la musique. Tu soupires, peut être qu'après ta clope tu iras dans la salle de musique ? Après tout autant te servir de ton insomnie pour faire quelque chose de constructif... Bref tu déambules dans les couloirs du souterrains pour regagner la cours des internés. Il ne te faut que quelques minutes pour y arriver et tu anticipes ta sortie en sortant ta clope de ta poche pour la caler au niveau de tes lèvres et, poussant les battants de la porte tu allumes d'un geste habile ta cigarette. Tu aspires dessus un long moment avant de la caler entre tes longs et fins doigts. On confond parfois tes mains à celle d'une femme mais, pour être honnête, tu n'en as que faire ! Tu t'avances un peu plus dans la cours, balayant du regard devant toi. Tu sembles être le s... Seul ? Non... Tu souris en voyant qui se trouve devant les grillages de la cours. Au final tu as bien fait de sortir. Comme quoi tes pensées feront toujours des merveilles !  

Tu vas donc en direction de ta protégée et, accessoirement, ta poche de sang sur pattes mais tu n'aimes pas du tout la nommer ainsi ! Elle a toujours été gentille avec toi et puis entre colocataires il faut se serrer les coudes non ? Tu t'approches donc d'elle lentement en retirant tes écouteurs et en éteignant ton mp3 correctement rangé dans ta poche. Tu tires une latte sur ta sucette à cancer et tout en recrachant la fumée tu l'as regarde à la fois peiné et envieux. Tu as beau aimer ce doux nectar tu n'en reste pas moins humain et donc légèrement empathique... Tu prends donc la parole doucement.

«  Est-ce un soir où j'ai le droit de boire ton sang... Victoria ? »





©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Mar 22 Sep - 21:56
Mon sang se merite .

Comme souvent j'arrive pas à dormir. Mon colocataire fait du bruit en dormant. Il gigote il grince des dents en général je vais me promener. Cette nuit là en me baladant je croise Vy qui joue dans la cours alors je la suis sans me soucier des quelques infectés qui traînent dans la pénombre. La petite Vy semble furieuse. Elle me fixe tandis que je m'approche doucement d'elle. Ses yeux saigne et je sais ce que ça veut dire, elle est pas du tout en joie de me voir. Je m'assois sur le sol alors qu'elle me parle.

« Pourquoi tu as pas joué avec moi aujourd'hui ? »
« Je revissais Vy »
« Et alors ? À quoi ça te sert ? »
« A avoir un travail »
« Tu sortira jamais d'ici tu le sais ! »

Mes larmes commencent à couler alors que je me mets des coups sur les tempes en grognant.

« Laisse moi ! Laisse moi ! Laiss... »

Une voix familière raisonne. Je lève la tête et je plisse les yeux ,car mon colocataire est déjà super grand ,mais alors quand je suis assise et lui debout c'est pire. Je me mordille la lèvre inférieure et je lui réponds tandis que Vy s'en va.

« Non...En plus j'ai pas mangé Aiji... La dernière fois je me suis évanouie. En plus tu m'as fais mal l'autre fois »

Elle se touche instinctivement le poignet droit avec la morsure de son colocataire. Il y a quelques semaines il m'avait fait la même demande et j'avais dis oui, sauf que je sais pas pourquoi il est devenue un peu hystérique et il a faillit m'arracher un bout de chaire. Je fronce les sourcils et lui demande.

« Vy m'empêche encore de manger. Je meurs de faim...si je te laisse me mordre je vais encore finir au sol et tu vas me râler dessus »

Mais d'un autre côté quand il me mordait j'aimais ça...Je ne seras expliquer pourquoi, mais je ressentais une certaines excitation quand il léchait ma peau et la mordait. La douleur que ça me faisait me donnais des frissons.
Mon ventre se met à grogner de faim , ce qui automatiquement me déclenche une dose de stress et ...une mini crise. Je me mets alors à murmurer.


« Non , non...il est là...il va me dévorer de l'intérieur »

Rapidement je relève un peu mon haut dévoilant un ventre déjà bien abîmé par des griffures. Je me met alors à me gratter énergétiquement le ventre avec mes ongles comme-ci je cherchais à m'ouvrir le ventre pour faire sortir la bête qui grogne.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Aiji Hakata

Infecté souterrains

Messages : 65
Date d'inscription : 02/09/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Sep - 7:46




...

Doux liquideVictoria



Visiblement la jeune fille est encore en train de parler à son autre « elle ». Lorsque tu l'interpelles elle se retourne, les larmes aux yeux. Ça t'attriste, réellement. Peut être n'était-ce pas le bon moment pour lui poser cette question ? Mais, c'est que tu as soif toi ! Cependant tu ne peux pas la laisser ainsi. Il faut qu'elle se calme. Tu ne comprends pas cette maladie... Enfin, ta maladie est bien moins répandue qu'un cas de schizophrénie ? Tu crois que c'est ça d'après tout les livres que tu as lu mais tu n'es pas psy alors tu ne peux pas l'affirmer avec conviction. Sortant de tes pensées tu vois l'adolescente, qui doit avoir ton âge, relever la tête pour te regarder. Se mordillant la lèvre inférieure tu l'écoutes parler sans dire un mot. Tu n'aimes pas couper la parole aux gens, question de politesse... Tu lui as fais mal ? N'a-t-elle pas l'habitude de la douleur avec ce qu'elle s'inflige ? Tu poses ton poing sur ta hanche en terminant de l'écouter, soupirant. Tu savais très bien qu'elle s'était évanouie tu avais dû la porter jusqu'à son lit et tu avais veillé sur elle toute la nuit. Et ce soir encore elle n'a pas mangé... Elle est irrécupérable te dis-tu mais... C'est comme ça avec l'anorexie et tu en sais quelque chose chose l’étant toi aussi légèrement avec ton mètre quatre vingt et tes 67 kilos. Mais bref là n'est pas la question tu prends la parole d'une voix douce et réconfortante.

«  Je sais, et j'en suis désolé mais... Je ne t'ai pas laissé seule. Si ? J'aurai très bien pu te laisser dans la cours tu sais... Non vraiment je suis désolé quant à la douleur je croyais que tu en avais l'habitude, c'est pas ce que tu m'as dis la première fois où j'ai voulu avoir de ton sang ?»

Tu la regardes attendant sa réponse mais elle reprend la parole. Vy... Elle t'a déjà parlé d'elle plusieurs fois, tu l'écoutes toujours car tu as envie de la comprendre. Victoria est quelqu'un de foncièrement gentil sauf quand.. Elle est en crise, un peu comme toi. Cependant tu n'aimes pas lorsqu’elle ne mange pas, elle a beau être ta poche de sang tu veux la protéger mais tu ne peux rien faire contre son autre personnalité, enfin, c'est ce que tu penses. Tu soupires de nouveau. Tu vas sûrement encore devoir la forcer à manger. Bien sûr elle ne va pas t'en empêcher vu que l'autre ne se montre pas forcément lorsque tu es avec Victoria, c'est à voir mais tu comptes bien à ce qu'elle mange quelque chose ! Tu as l'impression que son « je meurs de faim » est une supplique pour te prévenir que ça doit être toi qui la force à manger. Tu te détends légèrement en continuant de fumer tranquillement et la vois commencer à soulever son haut pour se griffer. Ça recommence, elle repart en crise. Tu sais très bien qu'elle peut être violente dans ces cas là mais tu n'en as que faire. Tu jettes ta cigarette sur le côté et t'avances vers elle pour t'asseoir à ses côtés et lui prendre les mains pour qu'elle arrête. Tu la regardes dans les yeux et prends la parole toujours sur un ton calme, comme d'habitude .

« Laisse moi prendre ton sang... Je te nourrirai et te soignerai et.. Promis je ne râlerai pas sur toi ! » Il n'y a plus qu'à attendre sa réponse mais une chose est sûre tu ne veux pas qu'elle se griffe encore. Autant quand elle se coupe ça ne te dérange pas car ça t'enlève le fait de la mordre comme un acharné mais lorsqu'elle se griffe à sang il n'y en a pas assez qui sort.




©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Mer 23 Sep - 18:22
Mon sang se merite .

Je gratte, je gratte encore et je gratte tellement fort que de fin trait de sang se dessine sur mon ventre blanc. Ce monstre dans mon ventre qui veut manger et me faire grossir, je peux pas le laisser faire. Mes larmes coulent déjà comme ci la personne saine au fond de moi était triste de me voir si malade dans ma tête.
Les mains de mon coloc se pose sur les miennes et il m'arrête dans mon élan. Je tourne la tête et je le fixe du regard alors qu'il me parle. Mais je n'écoute pas, car dans ma tête la voix de Vy raisonne. C'est pas bon signe, quand je ne la vois pas c'est là qu'en général elle prend le contrôle de mon corps...Je veux pas faire de mal à Aiji.
Rapidement je fronce les yeux et ma voix si douce en général devient sombre et dure.

« Ne me touche pas... »


En général quand je suis en crise je deviens plus violente, mais je gagne aussi en force, c'est un des nombreux avantages de ma maladie. Je prends donc appuie avec mes jambes et je me jette sur lui alors qu'il tient encore mes poignets. Je deviens rapidement ce monstre qui à déjà tué une fois et très rapidement je mords la main de mon coloc pour récupérer l'usage d'une main afin de tenter de m'enfuir. Malheureusement, je perd l'équilibre et je frotte mon avant bras sur le sol écorchant violemment ma peau. Cette fois je saigne bien plus que les petites griffures de mon ventre et ça à pour effet de stopper net ma crise. Je reprends donc le contrôle de mon corps et je fixe Aiji gênée.


« Je suis désolée Ai...Tu sais que tu dois pas me toucher par surprise »

Je lui avait déjà expliqué car, c'était pas la première fois. Même s'il tente d'être doux, me toucher sans que je lui en donne la permission c'est comme ouvrir la porte de la chambre de Vy...Je grimace car mon avant bras me lance. En le frottant au sol j'ai accidentellement touché un caillou ou un bout de verre je sais pas trop, mais c'était assez pointu pour me faire une belle entaille et laisser le sang couler. Je soupir et je fixe Aiji.

« Au moins maintenant je vais pas avoir le choix... »

Je pose ma bouche dessus pour tenter de stopper le sang ,mais à part m'en mettre autour des lèvres j'ai rien réussi du tout. Je m'assois sur le sol et je boude un peu...pourquoi je suis malade ? Pourquoi je peux pas être normal ?

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Aiji Hakata

Infecté souterrains

Messages : 65
Date d'inscription : 02/09/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Sep - 18:29





...

Doux liquideVictoria



Ça y est la jeune fille est de nouveau en crise. Ça te fait tellement mal au cœur que sans t'en rendre compte tu es en train de lui bloquer les poignets assez fort pour qu'elle arrête de se faire du mal mais voilà... Tu sais qu'elle n'aime pas qu'on la touche sans sa permission et encore plus lorsqu'elle est en crise et là, tu as totalement oublié, quel idiot ! Son visage change alors du tout au tout lorsque tu la regardes, sa voix elle aussi a changée, plus aussi harmonieuse et calme qu'à l'accoutumée. Et, tenant toujours ses poignets avec fermeté ta colocataire arrive à se débrouiller pour te mordre. Tu grimaces, elle t'avait déjà mordu auparavant mais tu avais oublié qu'elle mordait si fort, enfin, tu mets bien plus de hargne à te mordre lorsque tu ressens la soif de sang. Et à force de te mordre elle ne s'en rend pas compte, tu supposes, qu'elle tombe en arrière, t'emmenant avec elle. Tu te retrouves donc au dessus d'elle alors qu'elle te regarde gênée, ça y est sa crise est terminée, ou du moins c'est ce que tu penses. Son regard a changé du tout au tout, elle est redevenue la « vraie » Victoria. Enfin que tu la regardes toi aussi mais te redresses un peu pour te mettre à genoux et poser tes paumes sur ceux-ci, la regardant toujours. Elle prend alors la parole et tu hoches la tête pour acquiescer

«  Je sais pardon... C'est juste que je n'aime pas quand tu fais ça même si du sang sortent de tes plaies... »

La regardant toujours tu vois soudainement en tournant les yeux qu'elle est blessée au niveau de l'avant bras. Tu scrute avec envie ce spectacle. Tu as soif en voyant ça, encore plus soif que tout à l'heure. Par pitié qu'elle t'accorde de boire son sang ! Sinon tu ne répondrais plus de toi- même, pourtant il le faut. Tu tournes le regard pour ne pas être tenter, tu vas devoir partir si elle n'accepte pas. Parce que là tu n'en peux plus, tu en a trop envie. Il faut que tu retournes dans ta chambre pour prendre la lame de rasoir que jamais aucuns des surveillants ou gardiens n'a trouvé, il faut dire que quand tu veux tu peux être fort pour dissimuler les choses. Enfin que tu vois la jeune fille essayer de lécher le sang qui coule de son bras en plus ou moins grosse quantité. Si elle n'a pas mangé depuis des jours elle va forcément s'évanouir.. Tu l'emmèneras manger même si tu dois la forcer, tu la soigneras et tu la feras se coucher. C'est comme ça que tu es avec elle. Elle est un peu ta protégée, depuis un moment déjà, tu ne saurais dire depuis combien de temps. D'ailleurs... Depuis combien de temps es-tu ici ? Bwof qu'importe à présent sans t'en rendre compte tu lui tends un mouchoirs jusqu'à ce que Victoria te dise qu'elle n'a plus vraiment le choix que de te laisser boire son sang. Tu souris mais un peu tristement. Pourtant tu hoches de nouveau la tête de haut en bas lentement, comme résigné mais tu prends néanmoins la parole.

«  D'accord mais dis moi quand tu veux que j'arrête, je compte sur toi... »


Tu la regardes une dernière fois et attrapes son avant bras avec le plus de douceur possible et le ramène au niveau de ta bouche pour lécher une première fois rapidement puis avec plus de lenteur encore, tu ne veux pas appuyer trop sur sa peau mais tes mains sont à présent de part et d'autre de son entaille pour presser un peu histoire d'avoir un peu plus de sang, faisant tout de même attention à la jeune fille.




©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Ven 25 Sep - 11:51
Mon sang se merite .

Lui dire quand il doit arrêter ? Il est mignon je vais sûrement encore m'évanouir pendant sa crise de buveur de sang alors je risque pas de lui dire stop, car je sentirais plus rien. Je lui laisse alors l'usufruit de mon avant bras blessé.
Je ferme les yeux quand il passe sa langue sur ma blessure. Sa pique un peu, mais au moins il va pas avoir besoin de me mordre donc j'aurais pas mal. Il suit ensuite un coup de langue plus doux comme ci il savourait le nectar qui coule de mon avant bras.
Je le sent boire, et je commence à me sentir fatiguée. Assise contre un banc ou le mur je sais pas trop ce que c'est je me sens partir. Je murmure doucement.

« Aiji... »

J'allais dire stop, mais je n'y arrive pas. Je deviens blanche translucide et mes forces m'abandonnent de plus en plus. Je sais pas si mon colocataire se met à parler, j'entends des choses mais c'est flou et je sais même pas si c'est des paroles réel.

Citation :
Vic ? Arrête de pleurer ! Arrête je te dis j'aime pas ça
C'est ta faute Tora tu me cris dessus !


J'entends ses mots, mais je ne vois rien à par ma vieille chambre où j'étais séquestré par mes parents y a quelques temps. Assise sur le sol j'ai les mains pleines de sang et sur mes jambes gis le corps mort de ma gouvernante.
J'ai froids, je me met à trembler en hurlant, car mes murs s'imbibent de sang. Je dois sortir de là mais quand je me lève je glisse sur une flaque de sang et je tombe sur le dos dans un énorme fracas.
J'ouvre les yeux alors que je suis allongée sur le sol de...ma chambre, la nouvelle celle avec Aiji. J'ai entraîné la moitié de ma couette avec moi et apparemment je suis seule. Je m'assois sur le sol et je regarde mon bras blessée. Il est propre et j'ai un bandage. Aiji prend toujours soin de moi après son repas. S'il est aussi prévisible que d'habitude, il a sûrement été me chercher à manger. Avec difficulté je remonte sur mon lit et une fois dessus je m'enroule assise dans ma couette en soupirant.

« Je suis fatiguée... »

Quand j'entends la porte s'ouvrir, je tourne la tête et je vois mon colocataire rentrer. Mes joues deviennent alors rouges vives et je murmure.

« Désolée, j'ai pas pus te dire stop »

Je joue machinalement avec le petit nœud de mon bandage, au moins je risque pas de me griffer vu que je m'occupe à autre chose. Mon ventre gargouille encore mais je suis tellement fatigué que je ne pars pas en crises. Je vais donc me résoudre à manger...


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Aiji Hakata

Infecté souterrains

Messages : 65
Date d'inscription : 02/09/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Sep - 13:39




...

Doux liquideVictoria



Son sang a tellement bon goût, tu t'en délectes à chaque fois que tu le bois, il est si doux, ni trop ferreux ni pas assez, l'équilibre parfait entre les deux! Ta langue parcourant sa plaie tu sens qu'elle a mal, tu as toujours ressenti ça chez elle, comme si vous étiez liés mais, peut être l'êtes vous réellement grâce à son sang que tu bois plutôt souvent ? Pas dans le sens amoureusement non, tu n'es pas amoureux de Vic' elle est juste, ta protégée bien qu'elle te serve aussi de poche de sang tu n'aimes pas l'appeler ainsi, tu ne l'appellera jamais ainsi d'ailleurs c'est irrespectueux pour tout ce qu'elle a fait et fait pour toi ! Cependant tu la sens lentement glisser alors qu'elle murmure ton prénom. Ça y est tu crois, non tu sais, qu'elle est arrivée à sa limite, pourtant tu ne t'arrêtes peut être qu'une minute plus tard, le temps pour que ta soif soit totalement épanchée. Une fois que tu as fini tu mets des mouchoirs sur sa plaie pour que le sang ne vous tâche pas trop et tu la prends dans tes bras pour la porter comme une princesse dira-t-on.

Une fois relevés tu commences à marcher en direction de l'infirmerie, tu l'allonges sur le lit et enlève les mouchoirs pour y mettre une compresse imbibée de désinfectant et fais ensuite un bandage pour ne pas que la compresse s'en aille et laisse la plaie à l'air libre.Une fois tout cela fait tu la reprends dans tes bras pour la ramener à votre chambre. Tu la mets dans son lit et la couvre avec sa couette. Il faut qu'elle se repose et... Qu'elle mange comme elle te l'a, en quelque sorte supplier tout à l'heure. Tu pars donc de votre chambre pour te diriger vers le réfectoire et chipe du pain où tu mets de la confiture dessus, sa confiture préférée, histoire qu'elle ait du sucre lent et du sucre rapide à la fois. Une fois tout cela fait tu retournes dans ta chambre et la vois réveillée dans son lit. Tu poses le petit plateau où les tartines se trouvent sur sa table de nuit et t'assois près d'elle par terre en la regardant alors qu'elle rougit et qu'elle s'excuse.

«  C'est pas grave ne t'en fais pas mais maintenant mange un peu avant que tu ne puisses plus... »




©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Mer 30 Sep - 18:34
Mon sang se merite .

La fatigue me tiraille, mes yeux me piquent mais j'ai peur de faire des cauchemars si je m'endors. C'est souvent ce qu'il m'arrive en fait. Dés que je ferme les yeux je revois mon passé et surtout cette gouvernante que j'ai tuée. Ça me traumatise tellement. Assise sur le lit je rêvasse en jouant avec le noeud de mon bandage. Lorsque la porte s'ouvre je tourne la tête et je m'excuse au prés d'Aiji. Comme toujours il est pleins de bonnes attentions envers moi. J'ai l'impression parfois qu'il s'en veut de me faire subir ça. Peut-être que s'il mordait une inconnue il s'en voudrait moins.
Il dépose sur ma table de nuit un plateau avec du pain et de la confiture. Il s'assoit sur le sol prés de mon lit en me demandant de manger. Il n'avait pas tort, j'en aurais plus la force d'ici une heure. Je gigote un peu dans ma couette et en faisant attention je m'assois sur le sol contre lui toujours sous ma couette. Je pose le plateau sur mes jambes et doucement je grignote en silence.
Je profite de ce moment, la fatigue m'empêche d'avoir des hallucinations, Vy n'était donc pas disponible et donc je suis quasi normal. Je soupire et je demande à Aiji.

« Dis Aiji...Tu as déjà eu honte de toi ? »

Il n'allais pas comprendre pourquoi je demande ça, mais la veille j'avais croisé mon ami d'enfance et il avait dit qu'il resterait avec moi sauf que d'un coup il avait décidé de partir. Depuis ce moment là je suis persuadée qu'il à peur de moi....ou qu'il est dégoutté et du coup j'ai honte de ce que je suis devenue. Si Aiji me demande pourquoi je lui pose cette question, c'est l'explication que je lui donnerais. Je lui avais déjà parlé une fois de mon enfance et de Tora, mais c'est vrai que je ne lui ai pas dit que je l'avais croisé ici. D'ailleurs je me décide à lui en parler.


« Quand tu m'as trouvé dans la cour, bah au moment de la sortie des chambres, je l'ai croisé. Apparemment il vient d'arriver. On discutait et il a dit qu'il allait passer la soirée avec moi mais.. D'un coup il a changé d'avis. Tu crois qu'il me déteste ? Je suis tellement répugnante avec mes cicatrices...Et Vy qui s'incruste dans ma vie »

Le buveur de sang était mon seul confident. Si j'étais sa protégée, il ne savait pas que pour moi il était un grand ami. Je savais que je pouvais lui faire confiance, il avait un peu été..une sorte de Tora pour moi et je suis presque sûr que tous les deux malgré leurs similitudes ne s'aprecieraient pas du tout.
Je continus de grignoter mes tartines alors que de la confiture dégouline sur mes doigts. Je grimace car j'ai horreur de ça . Doucement je tends mes doigts vers la bouche d'Aiji pour le taquiner.

« Tiens, mange ! »

C'était un ordre, mais avec ma voix c'était surtout un petit ordre mignon un peu comme un bébé lion qui râle. D'ailleurs je le force un peu jusqu'à ce qu'il accepte ou bien que je lui colle moi-même les doigts dans la bouche.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Aiji Hakata

Infecté souterrains

Messages : 65
Date d'inscription : 02/09/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Jan - 8:48




...

Doux liquideVictoria



Tu avais quitté la chambre de Victoria et toi après l'avoir mise au lit, il fallait qu'elle se repose, tu lui avais désinfecté et bander le bras comme d'habitude lorsqu'elle t'autorisait à boire de son sang. C'était la moindre des choses  car elle était l'une des rares personnes à qui tu tenais réellement ici. Tu t'étais donc faufilé dans le réfectoire pour piquer de la confiture et du pain. Ça devrait faire l'affaire pour ce soir, demain elle devra cependant manger et tu y veillerais c'était certain ! Tu pressas un peu le pas dans les couloirs, le personnel traînait parfois dans les alentours pour vérifier que tout allait bien. S'ils toléraient la sortie dans la cour ils avaient un peu plus de mal avec ceux qui se servaient dans les cuisines. Enfin bref tu arrivas dans la chambre et lui déposa le plateau devant elle. Elle se laissa glisser le long de son lit emmitouflée dans sa couette, c'est vrai qu'il faisait froid, tu eus un léger frisson à cette pensée. Mais sentis très vite la chaleur de la jeune fille près de toi, ça te faisait un bien fou.

Puis elle te posa une question : est ce que tu as déjà eu honte de toi ? Si elle savait... Tu avais honte de toi tout le temps, tu trimballais ce fardeau sur ton dos courbé par la maladie, c'était elle qui te faisait avoir honte de toi, rien d'autre. Tu t'en voulais tellement d'avoir cette maladie incontrôlable... Cette maladie qui te rongeais de l'intérieur et se répercutait sur l'extérieur.

«  Oui... Tous les jours... À cause de ma maladie et encore plus lorsque je dois te demander ton sang parce que je suis en manque parce que je sais que si je sortais tous les soirs je me ferais capter par le personnel... » Tu te rapprochais un peu d'elle, elle était une personne très importante pour toi, ici. Non pas parce qu'elle t'autorisait à boire son sang mais surtout parce qu'elle était comme ta confidente, une sorte de petite sœur aussi. À qui tu pouvais tout dire sans crainte d'un quelconque jugement. Tu souris un instant en pensant ça mais, fait contradictoire tu t'en voulais encore plus de lui faire subir ça...

Ce fut ensuite à son tour de te dire pourquoi elle t'avait poser cette question, elle parlait de son meilleur ami non ? Depuis quand était-il ici ? Il devait la voir ce soir et ne l'avait pas fait ? Tu te dis que c'était impardonnable mais tu étais persuadé qu'elle laisserait couler cela, tu soupiras en l'écoutant. Ses cicatrices faisait partie d'elle il ne fallait pas qu'elle en ait honte, enfin c'est ce que tu te disais, parce que toi même tu étais marqué, gravement, un peu comme elle. Sauf que toi... Elles se voyaient moins avec les tatouages. En fin de compte tu te mis à penser, elle ne les acceptait pas mais toi non plus étant donné que tu les cachais sous de l'encre...

«  Tu n'es pas répugnante Victoria, du moins je ne te trouve pas comme ça. » Tu haussas les épaules. «  S'il te trouve répugnante c'est qu'il n'est pas digne de t'avoir en tant qu'ami étant donné qu'il ne t'accepte pas comme tu es.. » Des larmes commençaient à perler sur ton visage et tu commenças à pleurer silencieusement. « Je suis désolé de te rajouter des cicatrices... »

Suite à je la vis avancer ses doigts en me disant de manger parce qu'elle avait de la confiture sur les doigts. Un ordre caché mais qui eut le don de te faire sourire et lorsqu'elle les colla sur tes lèvres tu les ouvris et lécha ses longs doigts fins.



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Ven 22 Jan - 14:41
Mon sang se merite .

J'aimais pas le voir pleurer. Non pas parce qu'il était un homme, mais tout simplement parce que je sais pas comment réagir quand un ami pleure devant moi. Alors, je décide de l'embêter avec mon doigt plein de confiture.
Je me mis à sourire quand il prit mes doigts dans sa bouche. Je le laisse sucer doucement mon doigt sucré et je lui réponds.

« tu m'infliges rien Aiji...Si je ne voulais pas t'aider j'aurais refusé »

Je fais doucement aller et venir mon doigt entre ses lèvres, puis je le retire et je recommence à grignoter mes tartines. Je reprends doucement des forces même si une bonne nuit de sommeil sera le mieux.
Après avoir finis mes tartines, je pose le plateau et je pose ma tête sur son épaule en soupirant doucement. C'était calme le soir ici...et ça faisait du bien. Doucement mes yeux se ferment et je ne mets pas longtemps à m'endormir pour au final me blottir contre Aiji en murmurant perdue dans mon sommeil.

« Pars pas Ji... »

Je loupais quelque syllabe à cause du sommeil, mais rapidement il pouvait sentir un poids contre lui. J'étais légère mais quand je sombrais je pesais mon poids.

Je ne sais pas combien de temps j'ai dormis, mais je commence à avoir des images en tête...des yeux, ceux d'Aiji, du sang, beaucoup de sang et...un crie...tout ça est dans ma tête et quand j'ouvre les yeux je transpire littéralement et je suis essoufflée. Je me redresse et je tourne la tête pour voir Aiji. Je sais pas s'il dort...mais doucement je me leve et je vais dans la salle de bain me mouiller le visage.
Lorsque je reviens dans la chambre, je m'adosse au mur pour calmer un peu mes jambes qui tremblent et je murmure.

« On devrait aller dormir. Même toi ça te ferais du bien. »

Je rougie un peu car je sais que c'est interdis , mais ça m'aiderais à bien dormir.

« Dis Aiji...je peux dormir avec toi ? J'ai encore fait un cauchemars »

J'attends sa réponse et en fonction de lui, soit j'irais dans mon lit, soit dans le sien...


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Aiji Hakata

Infecté souterrains

Messages : 65
Date d'inscription : 02/09/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Jan - 7:42




...

Doux liquideVictoria



Tu prenais le temps de lécher les doigts de la jeune fille. Le goût si doux était un délice bien qu'il ne remplaçait pas celui du sang. Puis elle t'assura que tu ne la forçais en rien, que les cicatrices que tu lui rajoutais ne lui faisaient rien car elle t'aurait refusé cette chose si elle ne l'avait pas voulu. Ce qui te rassuras grandement bien que tes larmes coulaient toujours un peu. Enfin que après avoir fini les tartines que tu lui avais faite elle te remercia et posa le plateau près d'elle, vous couvrant tous les deux avec la couette. Toi tu ne bougeais pas alors qu'elle déposait sa tête sur ton épaule. Elle n'avait pas tant perdu de sang que ça mais elle n'avait rien dans le ventre et était fatiguée de base donc tu pouvais comprendre qu'elle s'endormait sur ton épaule, ce qui ne te dérangeait pas. Et lorsqu'elle te demanda de ne pas partir tu passas le revers de ta main sur sa joue. Tu savais qu'elle dormait sûrement déjà mais tu voulais tout de même lui dire au cas où elle entendrait toujours que tu ne l'abandonnerais pas.

« Jamais Victoria, tu en as ma parole... » Dis-tu d'une voix douce.

Puis sentant sa respiration calme tu te couvrais toi aussi un peu plus et te rapprochais d'elle pour poser délicatement ta tête sur la sienne, t'endormant toi aussi. Tu ne rêvais pas pour une fois contrairement à Victoria que tu sentais agitée. Tu te réveillais doucement mais n'ouvrais pas les yeux, trop fatigué pour ça. Tu l'entendis aller dans la salle de bain et ensuite revenir pour murmurer qu'il était temps d'aller se coucher. Tu rouvris les yeux et allais avec elle en la voyant rougir avant qu'elle te demande si elle pouvait venir dormir avec toi. Tu lui fis un geste de la main et te couchais dans ton lit, relevant un pan de la couette près de toi.

«  Viens. »





©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Lun 1 Mar - 22:00
Mon sang se merite .

La fatigue me tiraillais, mais dormir me faisait peur. A chaque fois que je dormais, d'horribles images me hantaient. Le meurtre que j'avais commis. Non celui que Vi avait commis. J'en frissonnais rien que d'y repenser. Le fait qu' Aiji accepte d'aller dormir me soulageait, j'avais tellement sommeil. C'est donc les joues rouge que je lui demande s'il accepterais que je dorme avec lui. Sa présence m'apaisait et pour une fois je n'avais pas rêvé du meurtre, seulement d'Aiji qui se nourrit.
Une fois installé dans son lit, il relève la couette et me fait signe de venir en me murmurant de venir. Tel un petit chaton excité et fatigué, je grimpe dans son lit et je me mets contre lui. Ma tête sur son torse je ferme les yeux et doucement je pose ma main à plat sur son torse sûrement couvert. Étant à moitié dans un coma de fatigue je ne serais dire si je sentais un vêtement ou non. Mais ce qui est sur c'est que je laissais le cœur de Aiji battre sous ma main afin de m'apaiser et en quête de sommeil je murmure.

« Dis Aiji »

J'attend qu'il se manifeste pour être sur qu'il ne dorme pas déjà, puis je lui demande.

« Je suis quoi moi pour toi ? Ta coloc ? Ta poche de sang ? Ou bien...*baille* J'ai la place d'amie ? »

Je lui explique en baillant encore que je n'ai pas beaucoup d'amis et que ce rôle est très précieux pour moi. Mais si je devais être une simple poche de sang je m'en contenterais tant qu'il continu de me protéger.

Je l'écoute me répondre, mais sa voix se fait de plus en plus lointaine. Le sommeil m'envahit...


Ce sang sur mes mains, la voix de Aiji qui me crie d'arrêter. Je comprend pas où je suis, la chambre est sombre et il y a comme des vagues. Je sens mon bras remuer et quand je baisse les yeux je vois mes avants bras en sang et mes doigts rouges de ce liquide.
J'entends que Aiji me parle, ou me cris dessus et là comme-ci on contrôlait mes mains, je les vois encercler la gorge de Aiji avec violence. Quand je relève la tête , le visage de Vi apparaît et se jette sur moi.

Quand je me réveille, je suis assise à califourchon sur Aiji et je l'entends étouffer. Je me ressaisie et je retire mes mains de sa gorge...J'étais entrain de l'étrangler ? Je pose mes mains sur mon visage. Y a pas de sang...je l'ai rêvé, je ne me suis pas fait de mal...par contre j'ai vraiment tenter de tuer Aiji.
Je me met à pleurer à chaude larme.

« Pardon Aiji !! Je voulais pas »

A force de hurler j'allais finir par rameuter les surveillants...

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1