Le deal à ne pas rater :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

M153RY or Misery, as you wish to call me [pv Akemi]
Aller à la page : Précédent  1, 2


Tenshi Himato

Non infecté

Messages : 27
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Sep - 7:29
Run, run, runclickAkemi & Yhsim
 «Pull away your eyes there's nothing left to heal»Lorsqu'il m'assure que la fumée ne le dérange pas je souris timidement mais m'éloigne tout de même un peu de lui. Qu'il tolère ou non ce n'est pas une raison pour qu'il ait la tête dans la fumée ! Enfin bref la clope m'apaise légèrement mais pas totalement et j'attends sa réponse avec impatience. Il va sûrement me dire que c'est impossible... Je garde donc le regard vers le bas en aspirant le contenu toxique de ma cigarette silencieusement.

"Et je peux toujours déplacer l'horaire de mes cours normaux. En fait, je pense que si je décalais leur horaire plus tard, ça les arrangerait aussi... Donc, comme ce matin, cela ne me poserait pas le moindre souci."

J'écarquille les yeux et relève la tête, ma bouche faisant un petit « o ». Il accepte ? Vraiment ? Je n'arrive même pas à exprimer ma joie et pourtant elle est bien là. Cela peut d'ailleurs se voir dans mes yeux, si l'on fait bien attention à mes yeux verts pâles. On m'a toujours dit que mon regard était très expressif ce qui est plutôt pas mal étant donné que je ne suis pas habile avec les mots...

« Oh ! Ça serait vraiment très gentil de votre part si vous faisiez ça ! » Je prends une latte sur ma clope, et si, en fait, quelque part, ça le dérangeait ? «  Mais je, je ne veux pas être un fardeau pour vous... Surtout que si vous déplacez ce cours vous pourrez dormir un peu plus longtemps, non ? »

Ma panique réapparaît soudainement et je ravale une crise d'angoisse en finissant ma cigarette, la main tremblante. Je dois sûrement l'embêter ! J'embête tout le monde de toute façon... Je devrais peut être, disparaître ?

:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Yhsim Kisanagi

Infecté

Messages : 72
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Sep - 16:11
Tu as toujours eu un mauvais sommeil. Tu as testé diverses astuces de grand-mère, diverses méthodes, sans jamais dormir vraiment beaucoup. Et la dernière fois que tu avais pris des somnifères, tu t'étais retrouvé aux urgences à cause d'un surdosage "accidentel"... sans franchement te souvenir si c'était vraiment par accident ou par volonté d'en finir. Si Vladimir n'avait pas débarqué ce jour là... depuis, fini les cachets. Et ce n'était pas la joie...

« Oh ! Ça serait vraiment très gentil de votre part si vous faisiez ça ! Mais je, je ne veux pas être un fardeau pour vous... Surtout que si vous déplacez ce cours vous pourrez dormir un peu plus longtemps, non ? »

Tu secouas doucement la tête. Le sommeil avait décidé de te narguer depuis trop longtemps, et pour le peu que tu dormais, tu étais toujours réveillé par tes habituels cauchemars.

"Pour être tout à fait sincère... je dors très mal. Je suis souvent debout très tôt, quand je ne suis pas victime d'insomnies, et ce même quand je suis censé être en repos... alors autant mettre à profit le fait que je sois levé de bonne heure. Qui plus est... c'est surtout mes élèves qui vont dormir plus longtemps."

Et étrangement, l'idée d'enseigner tes aptitudes à un autre petit génie de l'informatique était plus attirant que d'enseigner l'informatique à cette bande de mouflets bons à rien.

"Sans compter que... je sens que ces cours seront passionnants, pour nous deux..."
Revenir en haut Aller en bas


Tenshi Himato

Non infecté

Messages : 27
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Sep - 8:54
Vegan de merdeclickAkemi & Yhsim
 «...»Quel imbécile ! Vraiment ! Il a cours à cette heure là, comment pourrait-il faire mon « cours » et son cours ? Je veux dire, il ne va vraiment pas changer son emploi du temps pour moi après tout ? Je ne suis qu'un « élève » indépendant de  ce qu'il fait qui lui est totalement inconnu... Si je suis surdoué je n'en ai vraiment pas la logique vendu avec... Mais bon ceci est une autre histoire. Alors quand il me dit qu'il accepte de me donner des coups de mains en hacking ce même jour et cette même heure chaque semaine je suis le plus heureux du monde ! Après tout j'ai toujours soif d'apprendre et, honnêtement, bien que j'aime le faire seul parfois je n'ai pas toujours assez de ressources.

Enfin qu'il m'explique ensuite le pourquoi du comment cela ne le dérange pas de faire cette plage horaire et pour le coup je le rejoins, étant insomniaque aussi. Je tire une latte sur ma sucette à cancer et acquiesce à ce qu'il dit. Je le comprends vraiment, quant au fait que ses élèves seront sûrement contents je... Je ne les comprends pas... C'est tellement bien d'apprendre ! Ça ouvre tellement de porte le savoir ! Autant personnellement que professionnellement avouons le ! Cependant pour ma part je ne vais peut être pas faire un « grand » métier. Je voudrais, en effet que Tomoe m'apprenne le métier de perceur. Bien sûr mes parents sont au courant et ils m'encouragent même à aller dans cette voie, voyant que cela pourrait me combler et que je pourrais être en contact avec des gens. Cependant, cette partie là me gêne légèrement... J'ai du mal avec la société, les gens, leur surplus.  Je suis un gros phobique sociale d'après mon psychiatre mais avec mes parents nous nous en doutions un peu depuis mon enfance, surtout en apprenant que j'étais autiste asperger. Enfin au moins ça expliquait certains de mes comportements. Enfin bref, je me suis encore perdu dans mes pensées. Mes yeux regardant dans le vague se recentrent alors sur le professeur d'informatique.

«  Moi aussi je suis insomniaque ! » Je ris puis continue. «  Je ne sais pas pourquoi les gens aiment repousser ce qu'ils peuvent faire aujourd'hui à plus tard... Surtout quand ça concerne le savoir. J'aime vraiment beaucoup apprendre, c'est une passion que j'ai dans la vie mais... C'est sûrement parce que je suis surdoué... » Je pose mon index sur ma lèvre inférieur en réfléchissant puis reprends un peu gêné. «  Désolé j'ai tendance à me perdre dans mes pensées, c'est très chiant on va dire... » Je soupire et tire sur ma clope presque entièrement consumée. Je prends donc mon cendrier portable dans mon sac et l'éteins à l'intérieur. Une fois cela fait je range le tout et reporte mon regard vers Monsieur Kisanagi.

«  Vous voulez boire quelque chose ? Je comptais me prendre un cappuccino. » Je souris. «  Vous n'êtes pas obligé bien sûr ! »
Je secoue les mains devant moi, devenant tout à coup stressé. Pourquoi voudrait-il boire quelque chose avec un inconnu ? «  Bien sûr vous n'êtes pas obligé ! » Je soupire. «  Pardon... » Dis-je en baissant les yeux.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Yhsim Kisanagi

Infecté

Messages : 72
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Sep - 22:27
Quand tu ne passais pas tes nuits blanches sur ton ordinateur, tu t'écroulais de sommeil en plein déchiffrage de code. Bon, il t'était arrivé une fois de t'endormir en pleine tentative de hack... et heureusement que tu assurais toujours tes arrières, sinon la cible de ton piratage aurait pu remonter ta piste. Tu aurais aimé avoir des nuits à peu près normales... mais non, à croire que Morphée adorait se jouer de toi, lui aussi. La plaie.

«  Moi aussi je suis insomniaque ! Je ne sais pas pourquoi les gens aiment repousser ce qu'ils peuvent faire aujourd'hui à plus tard... Surtout quand ça concerne le savoir. J'aime vraiment beaucoup apprendre, c'est une passion que j'ai dans la vie mais... C'est sûrement parce que je suis surdoué... »

Tu hochas doucement la tête en l'entendant. Toi aussi, tu avais toujours adoré apprendre... mais tu n'étais pas surdoué pour autant, hélas. Tu étais juste très intelligent et doté d'une excellente mémoire. Peut-être que si tu avais été surdoué, on aurait davantage prêté attention à toi ?

«  Désolé j'ai tendance à me perdre dans mes pensées, c'est très chiant on va dire... »

Cela t'arrivait aussi, et tu ne devais pas être le seul dans ce cas là, c'était quelque chose de commun à beaucoup de gens.

«  Vous voulez boire quelque chose ? Je comptais me prendre un cappuccino. Vous n'êtes pas obligé bien sûr ! Bien sûr vous n'êtes pas obligé ! Pardon... »

... C'était presque ton comportement quand tu étais plus jeune, à ceci près que personne n'avait jamais voulu venir avec toi ni ne s'était proposé. Mais tu étais certain que tu aurais réagi comme lui si tu avais été dans la même situation...

"Sincèrement... ça ne me dérange pas de venir avec. Cela nous permettra de discuter plus amplement de tes projets, de ce qu'on va étudier... de pas mal de choses, en fait."

Devais-tu lui dire ? Tu aurais l'air ridicule... mais autant lui dire, non ?

"De plus... tu me rappelles un peu moi, quand j'étais plus jeune. J'adorais étudier, et je n'avais pas vraiment d'amis..."

Ce n'était pas peu dire : tu avais été le souffre-douleur de toutes tes écoles...
Revenir en haut Aller en bas


Tenshi Himato

Non infecté

Messages : 27
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Jan - 5:45
Bed of razorsclickAkemi & Yhsim
 «M153RY or Misery, as you wish to call me
»

J'étais mal à l'aise, comme la plupart du temps avec les gens. Je n'arrivais pas à les comprendre mais ce Yshim était... Bizarre ? Non, tout le monde était bizarre à mes yeux, parce que je ne connaissais pas les codes sociaux à appliquer. Je pouvais aller vers les autres mais mon handicap et ma timidité te jouaient toujours des sales tours. Encore une fois je me perdais dans mes pensées. Pour quoi devais-je passer ? Un idiot ? Peut être, je ne savais pas réellement à vrai dire et cela commençait à me mettre très mal à l'aise. Je commençais à me triturer les doigts après avoir rangé mon cendrier. Bon Dieu que je ne me sentais pas à l'aise. Cependant – avec un effort surhumain- je pus lui demander s'il voulait boire quelque chose avec moi. Dans mon cas se serait un cappuccino, lui ? Je n'en sais rien. Enfin ce n'est pas comme si j'avais besoin de le savoir. À ton plus grand plaisir il accepta et un imperceptible sourire se dessina sur ton visage, un sourire timide aussi.

Bien évidemment que vous pourrez parler de ce qu'il allait m'apprendre et puis, peut être en apprendrais-je plus sur lui ? C'est un de mes gros défauts, j'aime en apprendre sur les gens, stocker les information sur eux, c'est un peu indiscret et... Intrusif ? Je ne savais pas trop pour être honnête. Enfin qu'après son affirmation il me dit que je luui rappelais lui quand il était plus jeune. Était-il vraiment comme moi ? Un autiste ? Ah noon loupé... Juste qu'il aimait étudier et qu'il n'avais pas beaucoup d'amis. J'acquiesçais et pris de nouveau la parole. De nous deux c'était moi qui me livrais le plus mais dans un sens, ça m faisait un bien fou que quelqu'un m'accepte !

«  Les autistes ne sont pas très appréciés comme amis à cause des préjugés... Pourquoi n'aviez vous pas beaucoup  d'amis vous ? » La dernière phrase fut dite un peu plus doucement comme pour ne pas le déranger. Et sur ces paroles je commençais à avancer au même rythme que lui pour nous rendre à la cafeteria tranquillement.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas


Yhsim Kisanagi

Infecté

Messages : 72
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Jan - 15:16
A chaque fois que tu repensais à ton passé, cela te donnait l'impression qu'on te poignardait en plein coeur, ou qu'on versait du sel sur une plaie ouverte. C'était horriblement douloureux et n'arrangeait en rien ton état psychologique déjà précaire. Et comme tu y repensais chaque fois que tu n'allais pas bien... c'était un véritable cercle vicieux qui te rongeait, te torturait à petit feu.

Tu voyais bien un psy... mais il ne t'était pas très utile, à part te suggérer "d'avancer". Très drôle, comment pouvais-tu avancer quand chacun de tes essais se soldait par un échec ? Tu tentais de te faire un nouvel ami, il te fuyait ou te jugeait ennuyeux. Tu essayais de défendre un élève victime de harcèlement, on niait tes accusations et la victime voulait que tu la laisses en paix, préférant encore subir ce harcèlement que d'être défendu... Pourquoi ?

Pourquoi est-ce que le monde s'amusait à te rejeter ?


«  Les autistes ne sont pas très appréciés comme amis à cause des préjugés... Pourquoi n'aviez vous pas beaucoup d'amis vous ? »

Tu t'es posé la question des centaines de fois, sans jamais trouver une réponse valide. Parce que tu étais très bon en cours ? Parce que tu avais des lunettes ? Parce que tu étais réservé ? Tout en fait était un prétexte...

"Je me suis posé plusieurs fois cette question... sans jamais avoir de réelle réponse. Est-ce parce que j'étais très bon élève, d'un naturel réservé, parce que j'avais des lunettes ? Ou parce que personne ne venait me chercher à la sortie des cours ? Je n'ai hélas jamais su..."

Tu te mis à suivre Akemi, essayant de chasser cette habituelle sensation qui te rongeait. Ca faisait mal d'en parler, d'y penser... et rien ne te soulageait franchement.

"Et les préjugés ? Quels préjugés ?"

Tu voulais en savoir davantage. Certes, vu que tu étais son professeur, tu ne pourrais pas être un vrai ami, mais... si tu pouvais être là pour lui, au moins cela t'aiderait un peu. Tu l'espérais.
Revenir en haut Aller en bas


Tenshi Himato

Non infecté

Messages : 27
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Jan - 12:42


M153RY or Misery as you wish to call me
Feat Yhsim || 11/01/2110
Antipositive || Little big
562 mots

Je ne savais pas comment réagir face à sa réponse. Je ne savais jamais comment réagir lorsqu'on se confiait à moi... ou alors juste le strict minimum mais alors... Pourquoi je posais toujours des questions ? Je ne savais pas trop, la curiosité peut être ? Car oui il fallait bien avoué que j'étais un grand curieux malgré ma timidité et mon incompréhension des code sociaux, ça pouvait donc en gêner certains mais je n'arrivais pas à faire autrement... Mais il était évident que j'avais sûrement posé une mauvaise question, enfin je crois ? Il avait l'air perdu dans ses pensées.. Que devrais-je faire ? Je me mis donc en route pour aller en direction du réfectoire. Expliquant doucement que les autistes et de plus surdoués avaient une liste longue de préjugés sur eux. Les citer ? Je ne le saurais pas à vrai dire tellement il y en avait alors lorsqu'il me posa la question je commençais à paniquer et me triturer les doigts. J'essayais d'avoir une voix normal et repris la parole.

Hé bien... comme si nous étions paumés dans notre monde et sommes des débiles mentaux, enfin je ne saurai pas vraiment citer d'exemple mais voilà.. Je n'ai pas d'ami et puis de toute façon je ne sais pas si j'arriverai à les reconnaître. J'ai bien Tomoe... Ma perceuse et meilleure amie mais... Elle a dû persévérer pour me faire comprendre  que j'étais son meilleur ami. Désolé je parle trop...


Je soupirais en baissant les yeux, les mains dans mes poches. J'aimerais bien fumer pour évacuer tout mon stress mais nous étions à présent arrivés. Je commande un chocolat chaud comme convenu, je n'aime pas changer mes habitudes en général, ça me fait extrêmement peur à vrai dire ! Je laisse ensuite Monsieur Kisanagi demander sa boisson. Une fois cela fait nous nous installons à une table. Nous sommes en plein milieu des cours il n'y a donc que très peu voir pas du tout de monde. Je préfère lorsque c'est ainsi pour être honnête. J'ai une peur extrême du monde peut être parce que je suis autiste ? Non, ce genre de phobie arrive à tout le monde, c'est juste que je suis plus apte à le ressentir ? C'est ce que je me dis en tout cas.

Je sais qu'on ne se connaît pas et que vous ne la connaissez  donc pas mais en vérité... J'ai un gros coup de cœur pour Tomoe....


Je ne savais même pas pourquoi je lui disais comme je lui avais dit nous ne nous connaissions que très peu voir pas du tout en fait, je n'étais qu'un pauvre petit hackeur débutant et dans sa bulle qui avait voulu entrer dans la cours des grands, sûrement oui.. installez dans un coin du réfectoire, je murmurais cela en détournant les yeux du professeur, comme si l'on allait le répéter à ma « meilleure amie ». Il fallait peut être que j'aille la revoir un peu ça faisait longtemps, trop longtemps à mon coup que je ne l'avais pas vue. Je bus un peu de mon chocolat et me brûlais le palais et la langue au passage. Je reposais la tasse.

Attention c'est très chaud, je me suis brûlé !


Dis-je en rigolant béatement.
Revenir en haut Aller en bas


Yhsim Kisanagi

Infecté

Messages : 72
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Jan - 21:58
« Hé bien... comme si nous étions paumés dans notre monde et sommes des débiles mentaux, enfin je ne saurai pas vraiment citer d'exemple mais voilà.. Je n'ai pas d'ami et puis de toute façon je ne sais pas si j'arriverai à les reconnaître. J'ai bien Tomoe... Ma perceuse et meilleure amie mais... Elle a dû persévérer pour me faire comprendre que j'étais son meilleur ami. Désolé je parle trop... »

Tu comprenais. Lui au moins, il avait la chance d'avoir une amie, quelqu'un qui tenait à elle... Oh, tu avais bien des gens qui tenaient à toi, notamment ton vieil ami Vladimir, mais ce n'était pas pareil. C'était juste quelqu'un qui était là pour te repêcher après tes conneries. Quant à Kei, est-ce qu'il ne restait pas avec toi par simple pitié ? Juste parce qu'il avait quelqu'un avec qui partager sa passion des mathématiques ?

On pouvait au moins te reconnaître ça, tu étais très à l'écoute... pas parce que tu le voulais, parfois. Tu avais une mémoire exceptionnelle qui contribuait également à te pourrir ton quotidien, au point d'être incapable d'oublier. Les autres passaient à autre chose ; pas toi.

Finalement, vous étiez arrivés à la cafétéria. Tu commandas un café avec un demi-morceau de sucre, juste assez pour enlever l'amertume de ce jus de chaussettes. Une fois ta boisson servie, tu allas rejoindre Akemi à une table. Tu préférais quand il y avait moins de monde... c'était beaucoup plus supportable.


« Je sais qu'on ne se connaît pas et que vous ne la connaissez donc pas mais en vérité... J'ai un gros coup de cœur pour Tomoe.... »

Tu hochas doucement la tête, notant l'information dans un recoin de ta mémoire, sachant pertinemment que tu serais capable de la ressortir n'importe quand.

« Attention c'est très chaud, je me suis brûlé ! »

Tu souris faiblement en l'entendant. Un sourire maigre, mais sincère. Un des rares dont tu étais capable...

"Merci de l'information, je vais attendre que ça refroidisse un peu !"

Inutile d'ajouter cela à la longue liste des torts de ce café immonde.

"Tu as déjà essayé de boire autre chose que du chocolat ? Moi, j'ai déjà tenté d'en boire, mais je ne suis pas très fan des boissons sucrées... et j'ai essayé une fois du thé, mais je me suis brûlé la langue dessus et je n'ai jamais tenté de nouveau ensuite..."

Tu essayais de le connaître un peu mieux, de faire la conversation.
Revenir en haut Aller en bas


Tenshi Himato

Non infecté

Messages : 27
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Fév - 7:10


M153RY or Misery as you wish to call me
Feat Yhsim || 11/01/2110
Party monster || Aesthetic Perfection
550 mots


Bizarrement il ne me dit rien face à ma confession concernant ma meilleure amie à part un hochement de tête. Je n'aurais peut être pas dû lui dire ? Peut être qu'il s'en foutait tout simplement ? Après tout je ne suis pas très important et puis, qui voudrait d'un autiste dans sa vie, à part Tomoe ? Je me demande même pourquoi elle tient tant à moi. Bref il ne faut plus que je pense à ça, je rentre ma tête un peu dans mes épaules comme pour me faire tout petit. Comme un enfant qui aurait fait une bêtise, alors que ce n'est peut être pas le cas ? Je ne sais pas, mais je suis un peu mal à l'aise devant l'homme qui est à présent mon professeur. Pour me redonner du courage je bois un peu de mon chocolat mais... Je me brûle la langue et le palais comme un idiot. J'aurais dû faire plus attention, c'est de ma faute. Je repose ma tasse et préviens Monsieur Kisanagi que sa boisson, tout comme la mienne, doit être brûlante. Je le vois sourire mais pourtant ce sourire n'a pas l'air très convaincu. Qu'a-t-il au juste ? Je ne comprends pas son état de pensées, tout comme pour la plupart des gens qui m'entourent. Ça m'énerve... Pourtant je sais que je ne peux pas faire autrement avec ma maladie,  mon handicap... Mais il prend la parole peu après pour me dire qu'il va attendre avant de boire, je lui souris en fermant les yeux.

Il me demande ensuite si j'ai déjà essayé de boire autre chose que du chocolat. Je me tapote la lèvre. Oui, il y a bien le cappuccino mais avec beaucoup de sucre. J’aime le cappuccino surtout parce qu'il y a de la mousse et que j'adore ça. Comme dans ma boisson chaude favorite. Suite à sa question il m'explique qu'il a tenté le chocolat chaud mais qu'il n'aime pas vraiment vraiment les boissons sucrées, tout mon  contraire, ce qui me fait légèrement sourire. Quant au thé ? Hé bien, je ne crois pas en avoir déjà goûté. Je prends donc la parole d'un ton toujours timide mais un peu moins stressé tout de même.


Hé bien... Je bois quelques fois du cappuccino à cause de la mousse mais je dois mettre beaucoup de sucre... Sinon je n'aime pas comparé à vous. J'aime beaucoup le sucre, c'est... Euuuuh. J'aime beaucoup !


Dis-je en perdant le fil de ce que je voulais dire. Je ne veux pas lui raconter tout sur moi. Il n'en a sûrement pas envie, alors je me tais un instant en mettant mes mains de part et d'autres de ma tasse. Ça me réchauffe, ça fait du bien. Oui, un bien fou!je me demande ce que je pourrais lui poser comme question. Je me mords la lèvre inférieure, il faut que je trouve quelque chose. Je n'aime pas le silence qui s'est installé. Finalement je lui pose une question bateau, c'est une question bête mais je pourrai en apprendre plus sur lui malgré tout.

C'est quoi vos passions dans la vie ?



Revenir en haut Aller en bas


Yhsim Kisanagi

Infecté

Messages : 72
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Fév - 16:32
Tu n'as pas de trouble autistique comme Akemi, mais tu as du mal à savoir discuter avec les gens. Entre ta dépression, cette voix de la paranoïa qui te harcelait et ton passé d'enfant harcelé... tu ne savais jamais comment réagir, ayant toujours l'impression d'être de trop, de déranger.

Ce qui est la vérité...

Tu soupires intérieurement en essayant de l'ignorer. Cette fichue voix était tenace et c'était souvent elle qui te poussait à t'isoler. Quel était son but, en fait, à part te pourrir la vie ? Tu décides de reporter ton attention sur Akemi qui a repris la parole.


"Hé bien... Je bois quelques fois du cappuccino à cause de la mousse mais je dois mettre beaucoup de sucre... Sinon je n'aime pas comparé à vous. J'aime beaucoup le sucre, c'est... Euuuuh. J'aime beaucoup !"

Tu comprenais parfaitement son point de vue. Il avait une préférence pour le sucré, là où toi tu n'en étais pas franchement fan. Même si le café tel quel était un tantinet trop amer pour toi... il te fallait trouver un juste équilibre.

"On dit que les gens qui aiment beaucoup le sucré sont des personnes très gentilles..."

Tu ne savais même pas pourquoi tu avais dit ça, ça t'était juste revenu en tête. Tu aurais aimé avoir un goût plus prononcé pour le sucré. Peut-être ça t'aurait attiré un peu de faveurs des autres, ou peut-être pas. Qui sait.


"C'est quoi vos passions dans la vie ?"

Tes passions ? En dehors de l'informatique...

"Eh bien, en dehors de l'informatique... je suis passionné par les animaux et les plantes. J'aurais aimé avoir un grand jardin botanique chez moi, mais ça demande beaucoup de temps à entretenir, et avec mon métier de professeur, je n'aurais pas assez de temps pour... Les animaux m'apprécient énormément, également. C'est simple, si je m'endors dans un parc, je peux être certain qu'à mon réveil, je serais entouré d'au moins la moitié des animaux qui sont dans le parc !"

Et c'était véridique. Combien de fois tu t'étais réveillé entouré d'écureuils qui te prenaient pour un arbre plus que confortable ? Combien de fois les pigeons te prenaient pour un perchoir - en roucoulant plus que nécessaire ? Tu étais pratiquement certain que tu serais capable d'entrer dans une arène emplie de fauves enragés sans qu'ils ne te fassent le moindre mal.

"Je n'ai pas essayé d'aller en forêt pour voir si ça marche aussi avec les animaux plus sauvages... mais j'ai comme l'impression que je serais le bienvenu... sans même qu'ils me connaissent."

Cela t'avait valu le surnom de "Blanche-Neige"... ainsi que d'être accusé lorsque tous les animaux d'un cours de dissection avaient été libérés.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2