Le Deal du moment : -24%
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
Voir le deal
249 €

Paint it white [pv Tenshi]


Maeko Jenshi

Non infecté

Messages : 8
Date d'inscription : 06/06/2021
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Aoû - 8:27
Quoi que l'on puisse en dire, la vie de mannequin n'avait pas grand chose de facile. Il ne suffisait pas de savoir être beau face à un appareil photo, il fallait également savoir défiler, prendre la bonne pose, être élégant peu importe ce qu'on portait... sans compter les paparazzis qui ne vous lâchaient pas d'une semelle. C'était assez difficile d'avoir une vie privée à cause de ces derniers.

Tu regardais à l'extérieur, soufflant doucement. Tu n'avais pas besoin de jumelles pour savoir que dès l'instant où tu irais en dehors de ta maison, ces photographes seraient présents, prêts à te harceler de questions et prêts à prendre en photo le moindre de tes gestes. Tu n'avais rien contre les photos, mais le souci principal était qu'ils abusaient du flash, et cela te faisait mal aux yeux à force... Tu n'avais cependant pas envie de passer ta journée enfermée chez toi, tu avais besoin de sortir, de prendre l'air. Ah, que les papillons avaient de la chance de pouvoir voler librement...

Tu regardas une nouvelle fois par la fenêtre avant de t'en éloigner, jetant un œil parmi le tas de courriers et publicités que tu avais reçu ce jour. Ton attention fut captivée par une invitation que tu avais reçue et à laquelle tu n'avais pas prêté attention pour le coup. Quelqu'un t'avait convié à un vernissage d'un artiste très connu. Voilà une bonne occasion de prendre l'air et de songer à autre chose que ton métier !

Tu t'habillas simplement mais élégamment, enfilant une robe bleu pastel qui te mettait en valeur sans pour autant faire vulgaire ou trop décolletée. Tu commandas un chauffeur particulier, t'engouffrant dans le véhicule lorsqu'il arriva avant de lui donner l'adresse indiquée sur le carton. Le trajet fut relativement rapide, et ton véhicule te déposa dans un coin à l'abri des curieux. Tu montras ton invitation au vigile à l'entrée avant d'entrer dans la salle, commençant à faire le tour des peintures exposées.

Réellement, quel talent ! Tu avais limite l'impression que ces peintures pouvaient prendre vie d'un moment à l'autre... Tu tentas de chercher l'artiste du regard, en vain. Tu choisis d'interpeler un autre invité, du moins, tu pensais qu'il s'agissait d'un invité. C'était bizarre de constater qu'il portait un masque, mais qui étais-tu pour juger ?


"Excusez-moi... Savez-vous où je peux trouver l'artiste qui a peint ces toiles ?"


Dernière édition par Maeko Jenshi le Mar 31 Aoû - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Tenshi Himato

Non infecté

Messages : 27
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Aoû - 9:15


02/08/17
Be prepared
Jonathan Young
547

Le  fameux jour est arrivé... C'est l'heure de partir en direction du complexe d'activités. En effet aujourd'hui j'ai un vernissage, il va y avoir beaucoup de gens connus et cela me stresse encore plus ! Cela dit il y a un avantage à faire ce genre de vernissage ! Il est fermé au public et journalistes car ce genre de représentation n'est que sur invitation. Quinze personnes tout au plus, c'est beaucoup pour moi mais c'est toujours mieux que mes expositions habituelles. Enfin bref, il est temps que je me prépare ! Je sors de la douche après plusieurs minutes à apprécier l'eau couler sur mon corps bien que mes avant bras soient meurtris encore une fois. Qu'importe... J'ai l'habitude ! Je me retrouve sans m'en rendre compte devant mon armoire. Tellement perdu dans mes pensées je me rends compte que j'ai dans ma main mes affaires, celles que je porterai aujourd'hui, j'entreprends donc de me vêtir. Une fois cela fait je descends les escaliers en fer forgé et verre. Le soleil est radieux aujourd'hui, il éclaire tout le loft grâce à sa verrière qui s'étend sur tout un pans de mur, ce qui est parfait pour peindre. Je regarde ma montre et vois que mon taxi ne va pas tarder à arriver. Je mets donc mon masque et quitte mon habitation en vitesse. J'ai hâte de faire découvrir ce que je fais, bien qu'il faut avouer que je suis plutôt connu, à d'autres. Après tout certaines œuvres sont nouvelles ! Ayant descendu les escaliers je vois mon taxi arriver, pile à l'heure apparemment. Je grimpe à l'intérieur et regarde par la fenêtre le paysage défiler. Le complexe n'est pas bien loin mais... J'ai du mal à me mêler à la foule, cela me fait peur et je ne peux pas la contrôler.

Enfin arrivé je paye ma course et constate qu'il n'y a pas encore beaucoup de monde tout au plus cinq ou six personnes. Je souffle derrière mon masque doucement et me mets un peu sur le côté pour regarder la réaction des gens face à mes peintures. Certains sont curieux, d'autres fascinés, je ne saurais pas vraiment le dire étant donné que je ne connais que très peu les sentiments, faute à mon autisme... C'est.. Bizarre de voir ça tout de même. Je ne comprends pas les gens. Apparemment ils aiment ce que je fais, sinon certaines de mes œuvres ne se vendraient pas des millions voir des milliards de yens. Je ne comprends pas comment on peut dépenser autant pour une œuvre qui ne ressemble à rien. Parce qu'autant le dire toutes mes peintures ne ressemble pas à quelque chose. Bien sur le côté, je vois une jeune femme que je reconnais, je l'ai déjà vu dans des magasines, elle est connue.. Son prénom... Maeko.. Oui mais comment... JENSHI ! Elle m'accoste en me demandant où est le peintre qui a fait ça. Je me sens rougir et baisse un peu les yeux en me grattant l'arrière de la tête, signe que je suis gêné et bégaye.

«Je... Oui... C'est... C'est moi... En fait...»


Revenir en haut Aller en bas


Maeko Jenshi

Non infecté

Messages : 8
Date d'inscription : 06/06/2021
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Aoû - 17:59
Certains diraient que cela ne ressemble à rien. Toi, tu préférais dire qu'il suffisait d'avoir l'esprit ouvert et imaginatif pour y voir quelque chose. Peut-être était-ce pour cela que tu aimais tant les papillons, car ils étaient libres de parcourir un monde qui pour eux ne devait pas faire sens. Ceux qui critiquaient cet art n'y connaissaient rien, ou alors ils avaient une vision trop étroite.

Tu avais accosté l'un des invités, te demandant pourquoi il portait un masque. Peut-être ne voulait-il pas être reconnu par les autres ? Pourquoi donc, en ce cas ? Tu choisis de ne pas lui demander cela pour le moment, te disant que ce serait possiblement indiscret. Mais dans le même temps, son masque te disait quelque chose... sans que tu ne parviennes à mettre le doigt sur la raison de ce sentiment.


«Je... Oui... C'est... C'est moi... En fait...»

A ces mots, cela te revint. Oui, l'artiste était connu pour toujours porter un masque ! Comment avais-tu pu oublier quelque chose d'aussi essentiel ? Tu te sentais un peu idiote pour le coup.

"Oh ! C'est vraiment magnifique ce que vous avez peint ! Certains diraient que ça ne ressemble à rien... mais personnellement, je trouve que c'est parce qu'ils manquent d'imagination. Du moins... c'est ainsi que je le vois."

Tu voyais dans l'art une échappatoire à la réalité cruelle, un univers à explorer. Quelque chose pour te tenir éloigné de la froideur du monde.

"Ce n'est pas forcément sensé représenter quelque chose de réel..."
Revenir en haut Aller en bas


Tenshi Himato

Non infecté

Messages : 27
Date d'inscription : 30/08/2020
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Aoû - 12:11


02/08/17
Dead zone
Aesthetic perfection
511

Je ne pourrais pas dire ce qu'il se passe dans ma tête à cette instant. Elle ne me reconnaît pas ? Elle ne doit pas avoir vu beaucoup de mes œuvres du coup ? Est-ce bien ou mal au juste ? Je n'en sais trop rien, le fait qu'elle ne m'ait pas reconnu me prend un peu de court. Pas que je veux que tout le monde me reconnaisse, juste, les gens savent en général que Kuroi porte toujours un masque. Autant dans sa vie de tous les jours que dans ses « représentations », ses apparitions aux vernissages. Les soirées ? J'en faisais très peu, trop de monde à gérer et ça me faisait très peur. Mais je songeais aussi à une chose.. Ce n'était pas toujours moi qui allait aux expositions, mon père prenait ma place parfois, quand j'avais trop peur... Enfin que lorsqu'elle me dit que mes peintures sont belles je rougis derrière mon masque. Heureusement qu'elle ne peut pas le voir ! Mes tableaux ne rien représenter ? Pour moi si... Enfin je sais que je m'exprime par l'art, les gens ne me comprennent donc t-il pas même grâce à ça ? Je ne suis qu'un idiot dans ce cas ! Et encore que parfois je me demande si je souhaite vraiment être compris des autres... Après tout mon monde reste mon monde, peut être ne doit-il pas se faire connaître des autres sous peine d'éventuelles moqueries comme lorsque j'en recevais à l'école ? Je ne sais pas, je ne sais plus trop et ça m'angoisse, je commence donc à me gratter le haut du bras mais.. Surtout ne pas le gratter jusqu'au sang.. Surtout ne pas le gratter jusqu'au sang... Il ne faut pas, sinon je vais me faire remarquer. J'inspire et expire donc silencieusement en me faisant violence pour arrêter de me gratter aussi fort. "Ce n'est pas forcément sensé représenter quelque chose de réel..." . Elle a tout à fait raison c'est aussi pour moi un moyen de m'échapper alors c'est vrai que dans le fond, que ça représente ou non quelque chose m'importe peu. Tiens.. Je ne pensais pas que je me dirais ça à moi même un jour... Bref, je m'ose à regarder le visage de la jeune femme avant de tout de suite rebaisser la tête. Non, c'est plus fort que moi, ce trouble me pourrit vraiment la vie... Cependant je dois vivre avec, je ne peux pas faire ça, c'est plus fort que moi... Je me rends ensuite compte que ça fait quelques secondes que je ne lui ai pas parlé et si... Si elle m'en voulait ? Elle allait partir ? Était-ce le mieux pour moi ?

«Je...Vous... Les invités sont .. Des gens influents.. À Tokyo.. C'est quoi.. Vo... Votre... Métier ? Si.. SI c'est pas indiscret !»

Et voilà... Comme d'habitude... Je n'arrive pas à parler sans bégayer.... Je soupire silencieusement,  plus pour moi même qu'autre chose.

Revenir en haut Aller en bas


Maeko Jenshi

Non infecté

Messages : 8
Date d'inscription : 06/06/2021
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Sep - 17:58
Tu dois avouer te sentir un peu ridicule de ne pas avoir su le reconnaître... mais pour ta défense, tu voyais passer tellement de visages pendant ta carrière que tu ne pouvais pas tous les retenir. Entre les organisateurs, les maquilleuses, les couturiers... tant de noms et de visages, que parfois, ça t'en donnait le tournis. Plus les journalistes et leurs fichus paparazzis. Comment pouvais-tu te souvenir d'autant de monde ?

Tu n'avais même pas remarqué qu'il avait cessé de te parler, à vrai dire. Tu étais bien trop occupée à tenter de trouver une justification qui ne te fasse pas passer pour une mauvaise personne auprès de l'artiste.


«Je...Vous... Les invités sont .. Des gens influents.. À Tokyo.. C'est quoi.. Vo... Votre... Métier ? Si.. SI c'est pas indiscret !»

Ton métier ? C'est vrai que pour les gens qui ne lisaient pas les magazines de mode, ni la presse dite "à scandale" - bien qu'il n'y avait rien de scandaleux dans ta conduite - tu étais une parfaite inconnue. Parfois, tu aurais aimé que les choses soient un peu différentes, surtout vis à vis de ta famille...

"Je suis mannequin et je voyage beaucoup. J'ai visité pas mal de pays... mais le Japon est vraiment mon préféré, en plus d'être mon pays natal..."

Parfois, tu te disais que tu aurais mieux fait de t'installer ailleurs, surtout pour ne pas te voir ainsi remplacée. Mais pouvais-tu te résoudre à partir loin, maintenant que tu savais ton frère assez proche de là où tu vivais ?

"Je suis désolée de ne pas vous avoir reconnu dès le départ, il faut dire qu'avec mon métier, je vois passer tellement de visages différents, à la longue, je finis par m'y perdre."

Tu eus un léger sourire navré, espérant qu'il ne t'en veuille pas trop.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1